L'homme invisible (James Whale, 1933)
Inception (Christopher Nolan, 2010)

Le film fantastique aborde différentes thématiques ayant toutes en commun de mettre la nature de l'homme en danger. Il se décline aussi en plusieurs sous genres qui font l'objet de pages spécifiques : les fantômes, les vampires, la création d'un monstre crée par l'homme avec Frankenstein, Dr Jekyll et Mister Hyde, l'homme invisible, Le voyage dans le temps ou de créatures aux pouvoirs fantastiques, non créées par l'homme : les super héros.

En 1967, Tzvetan Todorov tentait de cerner les frontières du genre :

"Dans le monde qui est bien le notre, celui que nous connaissons, sans diables, sylphides, ni vampires, se produit un évènement qui ne peut s'expliquer par les lois de ce même monde familier. Celui qui perçoit l'évènement doit opter pour l'une des deux solutions possibles : ou bien il s'agit d'une illusion des sens, d'un produit de l'imagination et les lois de ce monde restent alors ce qu'elles sont ; ou bien l'évènement a véritablement lieu, il fait partie intégrante de la réalité, mais alors cette réalité est régie par des lois inconnues de nous... Le fantastique occupe le temps de cette incertitude." (Introduction à la littérature fantastique, Editions poétiques, Seuil)

Le moment essentiel du film fantastique est souvent l'apparition, ce qui pour Roger Caillois :

"ne peut pas arriver et qui se produit pourtant, en un point et un instant précis, au cœur d'un univers parfaitement repéré et d'où l'on avait estimé à tort le mystère à jamais banni."

Le fantastique couvre cinq grands territoires. Dans les trois premiers, L'Homme est en danger car confronté à des menaces métaphysiques, mentales ou physiques, il se doit de conserver son intégrité physique, morale et mentale. On distingue ainsi lL'homme névrosé qui communique avec l'au-delà (1), l'homle confronté à sa conscience, à sa volonté de puissance hors norme (2), l'homme confronté aux monstres non créés par lui (3). Le quatrième territoire est celui des super-héros. Le cinquième territoire du fantastique est plus souriant; c'est le merveilleux.

1 - L'homme névrosé qui communique avec l'au-delà :
dieux, diables ou esprits fantômes.
Faust Friedrich Wilhelm Murnau 1926
Lost highway 1996, David Lynch

Le genre fantastique, aujourd'hui souvent empli de monstres, oublie trop souvent qu'il est né des angoisses d'esprits dérangés par une névrose. La dramaturgie de ces films fantastique s'organise autour du thème comment retrouver son intégrité mentale ?

Ainsi en est-il du Cabinet du docteur Caligari (1920) où les déformations sont engendrées par le fait que l'histoire -on l'apprend à la fin- est racontée par un fou. Mais il est probable que c'est La féline (1942) de Jacques Tourneur qui pose les bases du genre avec une femme qui a peur de devenir panthère si elle perd sa virginité. La maison du diable de Robert Wise (1963) traite d'une femme qui a peur d'être abandonnée et préfère, jusqu'au suicide, être hantée par une maison plutôt que de la quitter. En 1979, Kubrick traite dans Shining des angoisses d'un père impuissant à écrire. Dans Lost Highway (1996), David Lynch fait de Fred Madison, joueur de jazz célèbre, un paranoïaque jaloux qui s'invente un homme mystère qui le fera basculer dans une schizophrénie meurtrière. Juan Antonio Bayona explore dans L'orphelinat (2007) la même névrose de l'abandon que Wise dans La maison du diable avec une virtuosité et une émotion supérieure.

2 - L'homme confronté à sa conscience,
à sa volonté de puissance hors norme.

La dramaturgie de ces films fantastiques s'organise autour du thème : Que faire de cette puissance ? On retrouve dans cette catégorie les monstres artificiels crées par l'être humain. Bien que faisant appel à un axiome scientiste, ces films relèvent du fantastique et non de la science-fiction, car la découverte du savant n'offre qu'un prétexte pour approfondir l'opposition entre le bien et le mal, le normal et le paranormal. Frankenstein, et Mister Hyde sont les deux figures majeures du genre. Ni Frankenstein, ni Jekyll ne sont fous. C'est l'idée de dépasser les contraintes de la nature qui les pousse dans leur recherche prométhéenne et les conduit à la tragédie. Il en est de même de l'homme invisible, ou du Voyage dans le temps. Dorian Gray, ou plus exactement son portrait, relève aussi de ces monstruosités créées par l'homme.

La fiancée de Frankenstein
James Whale : La fiancée de Frankenstein (1935)
Docteur Jekyll et mister Hyde (1941) Victor Fleming

Le personnage du savent fou, traumatisé par une tragédie préalable dont la figure majeure est le Rotwang de Métropolis, est un personnage finalement plus simple.

Tarkovski propose un type de savant humaniste capable de comprendre l'autre dans une sorte de communication universelle.

Métropolis (1928) de Fritz Lang
Solaris (1972) Andrei Tarkovski

On rangera aussi dans cette catégorie Le golem et les robots directement liés à leur créateur (celui de Metropolis). Ainsi que les victimes de mutations comme L'homme invisible et tous les super-héros dotés de super-pouvoirs (Superman, Spider-man, les Avengers)

3 - L'homme confronté aux monstres non créés par lui.
La marque du vampire
Tod Browning : La marque du vampire (1935)
The host (Bong Joon-ho ,2006)

Il s'agit alors de monstres "naturels" en tous cas non crées consciemment par l'homme. Le personnage de Dracula domine ce monde peuplé de loup-garou et de vampires et dont The host est l'une des grandes incarnations à ce jour. Les morts-vivants et les monstres-extra-terrestres appartiennent également à cette catégorie. Là aussi la suggestion peut être de mise à la façon de Jacques Tourneur. La dramaturgie de ces films fantastiques s'organise autour du thème : Comment sortir vivant du monde monstrueux ?

Dans cette catégorie, le fantastique relève moins de l'exploration de l'inconscient et de l'âme individuelle mais il possède souvent une indéniable dimension politique. Directement lié aux inquiétudes du monde contemporain, à ses crises religieuses sociales, épistémologiques et sexuelles, il représente un peu la réserve symbolique de l'humanité. Avec Abel Ferrara, Romero et John Carpenter, le fantastique et l'horreur se doublent d'une parabole politique. Ils se font le chantre du côté obscur d'une Amérique paranoïaque.


La saga Alien : échapper aux Xénomorphes

La sage Alien avec les terrifiants Xénomorphes,
de 2089 (Prometheus, Ridley Scott, 2012) à 2379 Alien, la résurrection (Jean-Pierre Jeunet, 1997)

La saga la plus célèbre du fantastique est celle d'Alien, entamée par Ridley Scott en 1979. A cette date, deux films ont alors connu une trajectoire économique et médiatique exceptionnelle : Les dents de la mer (Steven Spielberg, 1975) et La guerre des étoiles (George Lucas, 1977). Alien sera ainsi le troisième blockbuster du cinéma en réussissant à faire crier le public comme dans le premier et l'emporter dans l'espace, comme dans le deuxième.

La saga Alien se passe dans le futur, de 2089 à 2379, ce qui en fait aussi une dystopie de science-fiction. Mais les tensions, horrifiques, sexuelles et psychanalytiques qui entourent la présence du monstre, le Xénomorphe, relèvent du genre fantastique.

Ayant pris La guerre des étoiles comme l'une de ses bases de départ, la saga va continuer à se modeler sur celle initiée par Georges Lucas. Trois suites sont ainsi données Alien, le huitième passager (1979). Ce sont Aliens, le retour (James Cameron, 1986), Alien 3 (David Fincher, 1992) et Alien, la résurrection (Jean-Pierre Jeunet, 1997). Cette tétralogie féministe, conduite par Sigourney Weaver, sera alors suivie de deux préquels, de nouveau réalisés par Ridley Scott : Prometheus (2012) et Alien : Covenant (2017) qui expliquent l'origine des Aliens. Dans ce dernier opus, on découvre que c'est bien l'homme qui a créé les Aliens, via une intelligence artificielle qui a décidé de se débarrasser des humains. On se retrouve donc bien dans le cas Frankenstein, où Peter Weyland créé "David" qui lui-même, créera les xénomorphes. Néanmoins, Peter Weyland disparaît à la fin du prologue et l'équipage est bien confronté à des monstres non créés par la volonté consciente de l'homme.

4 - Les super-héros

Un film de super-héros est un film présentant des caractéristiques des films d'action, de science-fiction ou de fantasy et mettant en scène les actions d'un ou plusieurs super-héros, individus qui possèdent des pouvoirs surhumains et s'en servent pour protéger la population. Ces films sont généralement orientés vers l'action et ont souvent en commun la présentation de l'origine des pouvoirs des super-héros ainsi que l'apparition d'un ou plusieurs super-vilains. La plupart des films de super-héros sont basés sur des comics, Marvel, DC et Dark Horse en étant les éditeurs les plus connus. D'autres, tels que Darkman, Les Indestructibles, Incassable, Hancock et Megamind sont des scénarios originaux.

Peu après l'apparition des super-héros dans les comics, leurs aventures sont adaptées au cinéma sous formes de serial visant un jeune public, le premier étant Adventures of Captain Marvel en 1941. Des serial sur Batman (1943), The Phantom (1943), Captain America (1944) et Superman (1948) suivent par la suite. Dans les années 1950 et 1960, le déclin des serial et l'instauration du Comics Code Authority met provisoirement fin au genre, à l'exception de la série télévisée Les Aventures de Superman, du film Batman (1966), directement inspiré de la série télévisée éponyme1, de Danger : Diabolik ! (1968), de Mario Bava, basé sur le super-vilain italien Diabolik, et de la satire française Mister Freedom (1969).

En 1978, Superman, de Richard Donner, est le premier film moderne de super-héros et marque le renouveau du genre en étant un immense succès commercial. Il connaît plusieurs suites dans les années 1980 : Superman 2 (1980), Superman 3 (1983) et Superman 4 (1987) mais celles-ci ont de moins en moins de succès. Supergirl (1984) et Punisher (1989) sont des échecs, mais Batman de Tim Burton, connaît un immense succès.

Dans les années 1990, les productions s'accélèrent. Les Tortues Ninja (1990) et ses deux suites, Darkman (1990), The Rocketeer (1991), The Shadow (1994), Power Rangers, le film (1995) et sa suite, Le Fantôme du Bengale (1996) connaissent des fortunes diverses, alors que Captain America (1990) et Les Quatre Fantastiques ne sortent même pas dans les salles. La série des Batman, Batman : Le Défi (1992), Batman Forever (1995), et Batman et Robin (1997), continue pour sa part à connaître le succès commercial. The Crow (1994), d'Alex Proyas, présente la caractéristique d'être beaucoup plus sombre et violent que les autres films de super-héros de cette époque, qui visent un jeune public. Le succès de The Crow ouvre la voie pour Spawn (1997) et Blade (1998), films plus orientés sur l'action et dont les héros sont plus sombres4.

Mais c'est pendant les années 2000 que les films de super-héros prennent véritablement leur essor, plusieurs films basés sur l'univers Marvel se révélant être très profitables. La domination des films Marvel commence avec X-Men (2000), de Bryan Singer, et se confirme avec l'immense succès rencontré par Spider-Man (2002), de Sam Raimi. Blade 2 (2002), X-Men 2 (2003), Daredevil (2003), Spider-Man 2 (2004), Hulk (2004), Blade: Trinity (2004), The Punisher (2004), Les Quatre Fantastiques (2005), Elektra (2005), X-Men : L'Affrontement final (2006), Spider-Man 3 (2007), Les Quatre Fantastiques et le Surfer d'argent (2007), Ghost Rider (2007), Iron Man (2008), L'Incroyable Hulk (2008), Punisher : Zone de guerre (2008), et X-Men Origins: Wolverine (2009) sont tous basés sur l'univers Marvel et remportent tous un succès commercial plus ou moins important (à l'exception d'Elektra et de Punisher: War Zone qui sont des échecs).

Mais c'est un film basé sur l'univers DC Comics, The Dark Knight : Le Chevalier noir (2008), de Christopher Nolan, qui remporte le plus grand triomphe, aussi bien au niveau commercial (il est, en 2011, le film de super-héros à avoir rapporté le plus de recettes) que critique et à travers ses nombreuses récompenses (dont deux Oscars). The Dark Knight est la suite de Batman Begins (2005), également de Nolan. Superman Returns (2006), de Bryan Singer, rencontre lui un succès mitigé au box-office (dû à un développement coûteux et extrêmement long), Watchmen (2009) est également un demi-échec et Catwoman (2004) est lui un ratage aussi bien financier qu'artistique.

Hellboy (2004) et Hellboy 2 (2008), tous deux de Guillermo del Toro, sont quant à eux basés sur l'univers de Dark Horse Comics. Les films de super-héros se déclinent également désormais sous forme de films d'animation, avec Les Indestructibles (2004) et Megamind (2010) notamment, alors que Ma super ex (2006) est un mélange entre film de super-héros et comédie romantique. Les films de super-héros sont également parodiés, comme dans Mystery Men (1999), The Specials (2000) et Super Héros Movie (2008).

Le premier des films constituant l’univers cinématographique Marvel est Iron Man (Jon Favreau, 2008), distribué par Paramount Pictures. Le rachat de Marvel Entertainment par la Walt Disney Company fin 2009 va générer la plus profitable série de super héros. Lle studio de production est rattaché au Walt Disney Motion Pictures Group et ses films sont distribués par la filiale dédiée à l’international depuis Avengers en 2012.Le film entre dans le cercle très fermé des films ayant rapporté plus d'un milliard de dollars de recettes au box-office et détrône The Dark Knight en tant que plus grand succès commercial au cinéma pour un film de super-héros

I- Spider-Man

Spider-Man est une série de films américains de super-héros, adaptés des comics de Marvel Spider-Man de Stan Lee et Steve Ditko. Orphelin, Peter Parker est élevé par sa tante May et son oncle Ben dans le quartier de Forest Hills, dans le Queens, à New York. Tout en poursuivant ses études à l'université, il trouve un emploi de photographe au journal Daily Bugle. Il partage son appartement avec Harry Osborn, son meilleur ami, et rêve de séduire la belle Mary Jane. Cependant, après avoir été mordu par une araignée génétiquement modifiée, Peter voit son agilité et sa force s'accroître et se découvre des pouvoirs surnaturels. Devenu Spider-Man, il décide d'utiliser ses nouvelles capacités au service du bien et lutte contre les bandits : Le Bouffon Vert, Le Docteur Octopus, l’Homme-sable, le Bouffon Vert II et Venom.

Une trilogie est réalisée par Sam Raimi : Spider-Man (2002), Spider-Man 2 (2004) et Spider-Man 3 (2007). Le rôle-titre est incarné par Tobey Maguire, tandis que Kirsten Dunst endosse celui de Mary Jane Watson, et James Franco le rôle du jeune héritier Harry Osborn.

Le studio Sony reboote la franchise en 2010, cette fois avec Marc Webb derrière la caméra : Andrew Garfield dans le rôle-titre et Emma Stone dans celui de Gwen Stacy. The Amazing Spider-Man (2012), est un succès commercial et convainc la critique. Cependant, sa suite The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un Héros, sortie en 2014, peine à convaincre le public nord-américain et connait le plus mauvais accueil critique de la franchise.

Sony reboote une seconde fois la franchise, en collaboration avec Marvel Studios, et ce, de façon à intégrer cette fois-ci le personnage à l'univers cinématographique Marvel où Tom Holland reprend le rôle. Il apparaît ainsi dans la saga des Avengers dans Captain America: Civil War (2016), puis Avengers : Infinity War.

Ses aventures en solo font l'objet d'un toilettage catastrophique dans Spider-Man: Homecoming (2017) et Spider-Man: Far From Home (2019). Heureusement, entre temps, le film d'animation Spider man : New generation (Peter Ramsey, Bob Persichetti et Rodney Rothman), sorti en decembre 2018, apporte de nouveau son invention et son énergie à la définition du personnage.

II - Les Avengers

L'Univers cinématographique Marvel (Marvel Cinematic Universe en anglais, abrégé en MCU) est une franchise cinématographique produite par Marvel Studios (propriété de The Walt Disney Company) mettant en scène des personnages de bandes dessinées de l'éditeur Marvel Comics. Les films qui font partie de cet univers partagé sont, à l'origine, ceux mettant en vedette Les Avengers, un groupe de super-héros comprenant Iron Man, Hulk, Thor, Black Widow, Hawkeye et Captain America.

Le premier des films constituant l’univers cinématographique Marvel est Iron Man (Jon Favreau, 2008), distribué par Paramount Pictures. Paramount a également distribué Iron Man 2 (Jon Favreau, 2010), Thor (Kenneth Branagh, 2011) et Captain America: First Avenger (Joe Johnston, 2011), tandis qu’Universal Pictures s’en chargeait pour L'Incroyable Hulk. Depuis le rachat de Marvel Entertainment par la Walt Disney Company fin 2009, le studio de production est rattaché au Walt Disney Motion Pictures Group et ses films sont distribués par la filiale dédiée à l’international depuis Avengers en 2012.

À partir de cette date, Marvel Studios regroupe rétrospectivement les 6 premiers films de son univers dans un ensemble appelé "Phase I" soit Iron Man (Jon Favreau, 2008); L'Incroyable Hulk (Louis Leterrier, 2008); Iron Man 2 (Jon Favreau, 2010); Thor (Kenneth Branagh, 2011); Captain America: First Avenger  (Joe Johnston, 2011) ; Avengers (Joss Whedon, 2012).

6 autres  films constituent la "Phase II":  Iron Man 3 (Shane Black, 2013), Thor : Le Monde des ténèbres (Alan Taylor,2013), Captain America : Le Soldat de l'hiver (Anthony et Joe Russo, 2014); Les Gardiens de la Galaxie  (James Gunn, 2014); Avengers : L'Ère d'Ultron (Joss Whedon, 2015), Ant-Man (Peyton Reed, 2015).

11 films sortis entre mai 2016 et juillet 2019 constituent la "Phase III". Elle débute par le troisième volet des aventures de Captain America, intitulé Captain America: Civil War (Anthony et Joe Russo, 2016). Il sera suivi de Doctor Strange (Scott Derrickson, 2016), Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 (James Gunn, 2017) ; Spider-Man: Homecoming (Jon Watts, 2017); Thor: Ragnarok  (Taika Waititi, 2017), Black Panther (Ryan Coogler, 2018), Avengers: Infinity War (Anthony et Joe Russo, 2018); Ant-Man et la Guêpe (Peyton Reed,2018), Captain Marvel (Anna Boden et Ryan Fleck, 2019) ; Avengers: Endgame (Anthony et Joe Russo, 2019), Spider-Man: Far From Home (Jon Watts,2019).

A ces 23 films vont probablement s'en ajouter 11 autres, programmés entre 2020 et 2022 qui constitueront la phase IV. Devant cette accumulation de moyens au service de productions massivement destinées aux adolescents et aux jeunes adultes adeptes des séries, Martin Scorsese proteste sur le devenir "Parc à thèmes pour adolescents" du cinéma.

5 - Le merveilleux, face souriante du fantastique

Le merveilleux représente une face plus souriante du genre fantastique. Le merveilleux fantastique est généralement lié à l'enfance (Le magicien d'Oz, 1939 ; La belle et la bête, 1945 ; Peau d'âne 1970 ; E. T. 1982) ou au conte qui peut décrire des personnages restés purs, à l'écart du monde, ainsi Elisa Esposito, la muette dans La forme de l'eau (Guillermo del Toro, 2017). A mi-chemin entre la face sombre du fantastique et celle plus souriante du merveilleux, on trouve le film d'aventures fantastiques surreprésenté dans le film d'animation, principalement dans les chefs-d'oeuvre de Hayao Miyazaki.

Bibliographie :

Ecoles, genres et mouvements au cinéma de Vincent Pinel, Larousse, 2000.

Principaux films fantastiques (hors MCU):
       
Titane Julia Ducournau France 2021
L'angle mort P.-M. Bernard, P. Trividic France 2019
Alien : Covenant Ridley Scott U.S.A. 2017
La forme de l'eau Guillermo del Toro U.S.A. 2017
The strangers Na Hong-jin Corée 2016
Vers l'autre rive Kiyoshi Kurosawa Japon 2015
It fellows David Robert Mitchell U.S.A. 2014
Under the skin Jonathan Glazer G.-B. 2013
Real Kiyoshi Kurosawa Japon 2013
Prometheus Ridley Scott U.S.A. 2012
Inception Christopher Nolan U.S.A. 2010
Thirst, ceci est mon sang Park Chan-wook Corée 2009
Morse Tomas Alfredson Suède 2008
L'orphelinat Juan Antonio Bayona Espagne 2007
Inland Empire David Lynch U.S.A. 2006
Le prestige Christopher Nolan U.S.A. 2006
Le pensionnat Songyos Sugmakanan Thaïlande 2006
The host Bong Joon-ho Corée 2006
Spider-Man 3 Sam Raimi U.S.A. 2006
A travers la forêt Jean-Paul Civeyrac France 2005
Les noces funèbres Tim Burton U.S.A. 2005
Le château ambulant Hayao Miyazaki Japon 2004
Le territoire des morts George A. Romero U.S.A. 2004
Spider-Man 2 Sam Raimi U.S.A. 2004
Spider-Man Sam Raimi U.S.A. 2002
Solaris Steven Soderbergh U.S.A. 2002
Trouble every day Claire Denis France 2001
Le voyage de Chihiro Hayao Miyazaki Japon 2001
Kaïro Kiyoshi Kurosawa Japon 2001
Sleepy Hollow Tim Burton U.S.A. 1999
Princesse Mononoke Hayao Miyazaki Japon 1997
Alien, la résurrection Jean-Pierre Jeunet U.S.A. 1997
Lost highway David Lynch U.S.A. 1996
Frankenstein Kenneth Branagh U.S.A. 1994
Entretien avec un vampire Neil Jordan U.S.A. 1994
Body snatchers Abel Ferrara U.S.A. 1993
L'antre de la folie John Carpenter U.S.A. 1993
Céline Jean-Claude Brisseau France 1992
Batman 2, le défi Tim Burton U.S.A. 1992
Le festin nu David Cronenberg Canada 1992
Alien 3 David Fincher U.S.A 1992
Dracula Francis Ford Coppola U.S.A 1992
Le sous-sol de la peur Wes Craven U.S.A. 1991
Batman Tim Burton U.S.A. 1989
Kiki, la petite sorcière Hayao Miyazaki Japon 1989
Abyss James Cameron U.S.A. 1988
Le prince des ténèbres John Carpenter U.S.A. 1987
L'emprise des ténèbres Wes Craven U.S.A. 1987
Aliens, le retour James Cameron U.S.A. 1986
Candyman Bernard Rose U.S.A. 1985
Freddy 1, les griffes de la nuit Wes Craven U.S.A. 1984
Zu, les guerriers de la montagne Tsui Hark Hong-Kong 1983
Dead zone David Cronenberg Canada 1983
E. T., l'extra terrestre Steven Spielberg U.S.A. 1982
Vidéodrome David Cronenberg Canada 1982
Alien, le 8e passager Ridley Scott U.S.A. 1979
Shining Stanley Kubrick U.S.A. 1979
Stalker Andrei Tarkovski Russie 1979
Chromosome 3 David Cronenberg Canada 1979
Halloween John Carpenter U.S.A. 1978
L'invasion des profanateurs Philip Kaufman U.S.A. 1978
Shining Stanley Kubrick U.S.A. 1977
Massacre à la tronçonneuse Tobe Hooper U.S.A. 1974
L'exorciste William Friedkin U.S.A. 1973
Solaris Andrei Tarkovski Russie 1972
Peau d'âne Jacques Demy France 1970
Rosemary's Baby Roman Polanski U.S.A. 1968
La nuit des morts vivants George A. Romero U.S.A. 1968
Je t'aime, je t'aime Alain Resnais France 1968
La maison du Diable Robert Wise U.S.A. 1963
Les oiseaux Alfred Hitchcock U.S.A. 1963
Le carnaval des âmes Harold "Herk" Harvey U.S.A. 1962
Les innocents Jack Ckayton G.-B. 1961
Le village des damnés Wolf Rilla G.-B. 1960
Le testament du docteur Cordelier Jean Renoir France 1959
L'invasion des profanateurs.. Don Siegel U.S.A. 1956
Les vampires Mario Bava Italie 1956
Des monstres attaquent la ville Gordon Douglas U.S.A. 1954
The naked jungle Byron Haskin U.S.A. 1954
Godzilla Inoshiro Honda Japon 1954
La chose d'un autre monde Christian Nyby U.S.A. 1951
Pandora Albert Lewin U.S.A 1951
La beauté du diable René Clair France 1950
L'aventure de madame Muir Joseph L. Mankiewicz U.S.A. 1947
La belle et la bête Jean Cocteau France 1945
Une question de vie ou de mort Michael Powell G-B 1945
Vaudou Jacques Tourneur U.S.A. 1943
La main du diable Maurice Tourneur France 1943
Les visiteurs du soir Marcel Carné France 1942
Ma femme est une sorcière René Clair U.S.A. 1942
La féline Jacques Tourneur U.S.A. 1942
Docteur Jekyll et mister Hyde Victor Fleming U.S.A. 1941
Le magicien d'Oz Victor Fleming U.S.A. 1939
La fiancée de Frankenstein James Whale U.S.A. 1935
La marque du Vampire Tod Browning U.S.A. 1935
Les mains d'Orlac Karl Freund U.S.A. 1932
King Kong Merian C. Cooper U.S.A. 1933
Docteur Jekyll et mister Hyde Rouben Mamoulian U.S.A. 1932
Vampyr Carl Theodor Dreyer France 1932
La momie Karl Freund U.S.A. 1932
Frankenstein James Whale U.S.A. 1931
Dracula Tod Browning U.S.A. 1931
La chute de la maison Usher Jean Epstein France 1928
Faust Friedrich Wilhelm Murnau Allemagne 1926
Le fantôme de l'Opéra Rupert Julian U.S.A. 1925
Les trois lumières Fritz Lang Allemagne 1921
Nosferatu Friedrich Wilhelm Murnau Allemagne 1921
Docteur Jekyll et mister Hyde John S. Robertson U.S.A. 1920
Le golem Paul Wegener Allemagne 1920
Le cabinet du docteur Caligari Robert Wiene Allemagne 1920