Clint Eastwood

Né en 1930
40 films
3
note 6
note 11
histoire du cinéma : pointes de présent

La mise en scène de Clint Eastwood (1) éclaire le présent en explorant les nappes de passé. Celles-ci couvrent toute l'histoire des Etats-Unis en fouillant tous les plis douloureux cachés par la légende. Ses films souvent lumineux n'excluent ainsi pas, pour certains, une grande noirceur. La biographie de Clint Eastwood (2) montre qu'avant d'être considéré comme le plus grand auteur du cinéma américain contemporain, il a longtemps été perçu comme un acteur limité dans ses possibilités et comme un cinéaste aux tendances conservatrices et misogynes franchement affirmées. Le travail accompli par la partie la plus influente de la critique française a fini par porter ses fruits et dissiper les malentendus accumulés avec les années. En 2021, il conclut à 91 ans une filmographie (3) de quarante films en cinquante ans de carrière.


1- Mise en scène

Eastwood a imposé un style presque invisible, qui tient à la fois à la "revisitation" des genres par la modernité - dans tous les grands films d'Eastwood des revenants surgissent d'un passé oublié- et des retrouvailles solitaires et abstraites avec la pureté du cinéma classique, sans ostentation ni académisme.

Rares, les mouvements d'appareils, n'en sont que plus bouleversants : celui où la fille d'Eastwood découvre les photos que son père à prise d'elle alors qu'elle le croyait loin et indifférent dans Les pleins pouvoirs (1997); celui où Maggie Fitzgerald croise le regard de l'enfant au chien dans la station service et lui rappelle ses uniques instants d'enfant heureuse dans Million dollar baby. Il en est de même des scènes qui durent un peu plus longtemps que l'exigerait la dramaturgie ainsi du feu qui clignote sous la pluie où Meryl Streep voit Eastwood s'éloigner pour toujours dans Sur la route de Madison. A chaque fois, il s'agit de pointes de présent qui réexplorent des nappes de passé. Les flash-back de Eastwood sont toujours imprégnés de l'idée qu'ils doivent être lus depuis le présent. En d'autres termes, ils ne sont pas seulement là pour révéler quelque chose du passé mais pour transmettre aujourd'hui une émotion et des valeurs à celui qui les voit ou les écoute.

Histoire collective

Une part importante de l'oeuvre d'Eastwood consiste en effet en une série d'explorations au cœur de l'histoire américaine pour en recueillir les vibrations mentales. Les fondements de la naissance de l'Amérique au travers de la célébration finale du Colombus day sont interrogés dans Mystic River qui pointe ses dénis de justice permanents. L'après-guerre de Sécession dans Josey Wales hors-la-loi et Impitoyable ; la corruption des années 20 dans L'échange; la grande dépression des années 30 dans Honkytonk man ; la guerre dans Mémoires de nos pères, l'immédiat après guerre et le be-bop dans Bird ; les années 50 dans l'évocation du tournage de African queen dans Chasseur blanc, coeur noir ; les années 60 en deux volets, l'un désenchanté sur les résonances de l'assassinat de Kennedy dans Un monde parfait, l'autre à la radiographie des valeurs beatnik et libertaires dans Sur la route de Madison, les années 70 et la conquête spatiale dans Space cowboys.

Les plis secrets du passé

En ce sens Eastwood est proche du Ford de L'homme qui tua Liberty Valence, c'est à dire un archéologue, poète et reporter, qui scrute les fondations mythiques, légendaires, mensongères de l'histoire et qui sait que dans les plis du temps gît un secret, qui fonde la croyance dans le présent tout en le corrodant. C'est le sujet explicite de Impitoyable, où le journaliste écrivain est le scribe honteux d'une réécriture de l'histoire en légende crapuleuse sous l'influence du shérif, Gene Hackman. C'est également celui de Un monde parfait qui explore la tragique ascendance des fils de l'Amérique condamnés à répéter les crimes de leurs pères et à en être les premières victimes. C'est enfin celui de Mystic river. Au-delà de son nom symbolique, elle est avant tout l'une des rivières de Boston, la ville originelle des américains, celle où les colons ont construit leur première grande ville. Le film, qui se termine le jour de la parade de Columbus Day, de la commémoration de la découverte de l'Amérique, pourrait ainsi mettre en parallèle la malédiction des origines, malédiction individuelle dont sont frappés les trois garçons après la scène originelle de l'enlèvement de Dave, avec la malédiction de la communauté américaine qui trouve dans le déni de justice une façon de progresser vers le pouvoir.

En situant l'action de L'échange à Los Angeles, Eastwood démontre qu'il lie intimement réflexion politique et réflexion sur le cinéma. Celle-ci doit se faire oublier pour recoudre les traumatismes de l'histoire. Aux mensonges d'état et à l'arbitraire de la détention permise par le Patriot act. En mettant en scène sa disparition dans Gran Torino, Eastwood se tient aussi sur le dernier point de la modernité de l'Amérique d'aujourd'hui en proie à la violence de la mondialisation. En transmettant sa médaille de vétéran du Vietnam qui faisait rêver ses petits enfants comme sa Gran Torino symbole de la vieille Amérique sûre d'elle-même des années 60 au fils d'origine hmong qu'il s'est choisi, Eastwood décore et transmet aujourd'hui aux seuls héros qui en vaillent la peine : non plus ceux qui délivrent la violence mais ceux qui y sont exposés.

Entre transmission et désespoir

Clint Eastwood s'est souvent montré un cinéaste lumineux : ange de la vengeance ( Pale rider, Impitoyable…) ou passeur des valeurs humanistes (Un monde parfait, Sur la route de Madison, Les pleins pouvoirs, Space cow-boy , Créance de sang , Gran Torino). L'image des hommes se baignant dans l'océan qui clôt Mémoires de nos pères est aussi optimiste : malgré la terre et la mémoire brûlées, les fils de la mémoire permettent peut-être de recoudre l'histoire déchirée de l'Amérique.

Certains de ses films sont toutefois travaillés par des pulsions plus sombres, décrivant un monde sans espoir, définitivement corrompu (Mystic river) et sans espoir de salut (Bird, Million dollar baby). Le noir qui envahit ces trois films en est une marque incontestable.


2 - Biographie

Autodidacte, Clint Eastwood entre, grâce à des amis, au studio Universal où il interprète d’abord de petits rôles dans des séries B, puis l’un des rôles phares d'une longue série, Rawhide. Il est alors remarqué par Sergio Leone qui l’embauche pour la Trilogie du dollar (Pour une poignée de dollars, Et pour quelques dollars de plus et Le Bon, la Brute et le Truand).

Les débuts

En 1968, célèbre, il devient producteur avec la création de la société Malpaso et, après le traumatisme de la mort de son père, réalise son premier film en 1971 ; Un frisson dans la nuit dont il joue le rôle principal pour en assurer la visibilité. Ce film lui permet d'aborder les thèmes du jazz et de la psychose sexuelle. En 1972, sa femme Maggie Johnson donne naissance à leur deuxième enfant, Alison; quatre ans après Kyle. Eastwood qui fait figure de mari modèle depuis des années voit ses conquêtes féminines désormais dévoilées dans la presse. Il passe pour la deuxième fois derrière la caméra avec L'homme des hautes plaines (1973). C'est le premier western qu'il tourne lui-même avec une intrigue et une mise en scène proches de celles des films tournés avec Sergio Leone : un étranger arrive dans une ville et il est engagé pour la protéger de trois méchants. Le tournage s'effectue dans les environs du lac Mono, où Henry Bumstead crée un décor mystérieux. Dans la scène finale, Eastwood fait un clin d'œil à trois de ses principales collaborations : alors qu'il part à cheval, on voit, gravés sur des pierres tombales, les noms de Don Siegel, Sergio Leone et de Brian G. Hutton. Eastwood déclare à la presse qu'il "enterre [ses] réalisateurs".. Tourné pour la Warner Bros, Breezy (1973), l'histoire d'un agent immobilier (William Holden) qui tombe amoureux d'une jeune fille libérée ne marche pas. La Warner annonce alorsqu'Eastwood va reprendre le costume de L'Inspecteur Harry pour une suite, pour Magnum Force (Ted Post). Le film est un succès public mais le film est dénigré par les critiques et vaut à Clint Eastwood des accusations de fascisme. Eastwood tourne ensuite, en tant que réalisateur et acteur, La sanction (1975), l'histoire d'un universitaire spécialiste en histoire de l'art à qui l'on demande de reprendre du service en tant que tueur à gages, son ancien métier, pour exécuter une dernière mission en échange du tableau d'un grand artiste. C'est un nouvel échec public et critique. En revanche Josey Wales hors-la-loi (1976) est un succès. Il y rencontre l'actrice Sondra Locke avec laquelle il entretient désormais une relation de moins en moins secrète. Il l'impose pour L'épreuve de force (1977), dans laquelle elle se révèle excellente, à la fois fragile et forte pour interpréter un personnage lié à la mafia. Le film est l'un des dix plus grands succès de l'année. Sondra Locke doit avorter deux fois d'Eastwood, à la demande de ce dernier. Elle découvre le scénario de Bronco Billy (1979) par le biais de Malpaso, script qu'elle apprécie particulièrement pour son côté chaleureux, et le propose à Eastwood. Pour se racheter auprès d'elle, il accepte le projet mais cette comédie désarçonne son public et le film est un échec. Eastwood soutient les campagnes de Donald Reagan en 1980 et 1984 et Firefox, l'arme absolue (1982), qu'il réalise et produit, et dans lequel il interprète le rôle principal, démontre un retour manifeste à la Guerre froide comme source d'inspiration.

En attendant de trouver un bon scénario pour les prochaines aventures de Harry Callahan, Eastwood décide d'adapter un roman de Clancy Carlile, Honkytonk Man (1983), une tragédie émouvante et pittoresque sur les rêves puis la mort d'un chanteur de musique country. Il peut ainsi, en bon père de famille, tourner avec son jeune fils, Kyle. Le retour de l'inspecteur Harry (1983) n'est qu'un pâle reflet des précédents rôles de Harry Callahan mais celui-ci est toujours populaire et le succès est important, supérieur à celui des trois épisodes précédents. Pour une fois les critiques ne sont pas acerbes, le film étant sous-tendu par des considérations morales, et qualifient Eastwood de féministe.

La reconnaissance

En 1985, la Cinémathèque française programme une rétrospective de vingt-quatre de ses films. A cette occasion, l'acteur est promu Chevalier des Arts et des Lettres par le ministère de la Culture. Grâce à cet enthousiasme autour d'Eastwood, les critiques qui ne l'appréciaient pas se retrouvent vite isolés, ou changent d'avis vis-à-vis de l'acteur et réalisateur. Pale Rider, le cavalier solitaire (1985) entre en sélection officielle au Festival de Cannes. Le film ne remporte finalement aucun prix, il est néanmoins un réel succès critique et devient le western le plus lucratif de la Malpaso. L'année 1985 est celle où Eastwood réussit à se faire reconnaître en tant qu'artiste.

Depuis que Ronald Reagan a été élu président, les journalistes ne cessent de demander à Eastwood s'il envisage de s'investir en politique. Rétorquant que cela ne les regarde pas, l'acteur se présente toutefois en 1986 au poste de maire de Carmel. Il est élu avec 72 % des voix. Il désire à nouveau tourner un film de guerre. Ce sera Le maître de guerre (1986). Il revient en 1988 à la Malpaso avec un nouveau film qu'il juge risqué cependant. Passionné par le jazz depuis sa jeunesse, il décide, avec Bird (1988), de consacrer son premier film biographique au saxophoniste Charlie Parker. Pour la deuxième fois de sa carrière, Eastwood reste derrière la caméra. Le film est projeté au 41e Festival de Cannes. Il y est assez bien reçu et reçoit le Prix d'interprétation masculine. En 1988, il renonce à se représentera aux élections de Carmel et se sépare de Sondra Locke. En 1990, Eastwood entame le tournage de Chasseur blanc, cœur noir (1990) tourné au Zimbabwe où il interprète le réalisateur américain John Huston. Et pour la troisième fois en sept ans, il se rend au Festival de Cannes. L'accueil est pour le moins mitigé. Le froid jeté par la critique amène Eastwood à enchaîner rapidement avec La relève (1991), un nouveau film populaire.

Les chefs-d’œuvre

Impitoyable (1992) permet au réalisateur de remporter le prix annuel du meilleur réalisateur délivré par la National Society of Film Critics. Il est aussi nommé meilleur film de l'année par la Boston Society of Film Critics. Il figure dans plus de deux cents listes des dix meilleurs films de l'année. Eastwood remporte le prix de meilleur réalisateur à la Directors Guild of America. Le mois suivant, il est nommé à neuf Oscars dont le prix du meilleur réalisateur, du meilleur film et du meilleur acteur. L'Oscar du meilleur acteur est finalement remporté par Al Pacino pour Le Temps d'un week-end, mais Eastwood repart avec les prix du meilleur réalisateur, du meilleur film, du meilleur second rôle pour Gene Hackman et du meilleur montage pour Joel Cox. Durant son discours, il remercie tous les artistes et techniciens qui ont participé au film, mais également les critiques. Le film suivant Dans la ligne de mire (Petersen) devient le plus rentable de toute la carrière d'Eastwood, rapportant au total plus de deux millions de dollars.

Le tournage d'Un monde parfait (1993) est agrémenté de quelques tensions, car Eastwood réalise généralement ses films rapidement, avec peu de prises, à la différence de Costner qui est perfectionniste. Le filmage s'achève tandis que naît le sixième enfant d'Eastwood : Francesca Ruth Fisher. Durant cinq semaines, Clint se retire dans son ranch pour se consacrer à sa femme et son nouveau-né. La même année, Eastwood est élu membre du British Film Institute de Londres et le Museum of Modern Art de New York intègre dans ses archives la collection Clint Eastwood. C'est également en 1993 qu'Eastwood bat des records au box-office avec ses trois films, Impitoyable, Dans la ligne de mire et Un monde parfait, et que les critiques sont plus que jamais unanimes à son sujet. En 1994, il préside le jury du Festival de Cannes qui récompense Pulp Fiction du réalisateur indépendant Quentin Tarantino. Il reçoit aussi la médaille de Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres. Durant le Festival, il annonce qu'il a accepté de jouer dans l'adaptation du best-seller Sur la route de Madison sous la direction de Bruce Beresford. La pré-production est ponctuée de conflits entre Beresford et Eastwood, notamment pour le choix de l'actrice principale. Beresford quitte donc le projet, et c'est Eastwood qui le remplace et choisit comme partenaire Meryl Streep qui, initialement peu intéressée par le projet de Beresford, accepte finalement le rôle proposé. Warner profite de ce film pour proposer la candidature d'Eastwood au prestigieux Irving G. Thalberg Memorial Award. Malgré la récompense, les exploitants sont sceptiques quant au film ; seules 1 805 salles le projettent. Toutefois le succès populaire est au rendez-vous et, à la fin de l'été, le film est toujours projeté dans un millier de salles. En fin d'exploitation, Sur la route de Madison rapporte plus de 70 millions de dollars rien qu'aux États-Unis. Outre le succès public, la critique est agréablement étonnée par le film. On découvre qu'Eastwood est un romantique, jusque-là plutôt caché derrière l'homme d'action. Il participe aussi à la bande originale du film dont il compose le thème principal. L'album se situe en tête de ventes de disques jazz, et permet la formation de Malpaso Records. C'est durant le tournage du film qu'Eastwood se sépare de Frances Fisher et épouse, la même année, Dina Ruiz.

Les pleins pouvoirs est un thriller politique adapté du best-seller éponyme sorti en 1995.Le film met en scène un cambrioleur vieillissant qui surprend, au cours d'un cambriolage, des ébats sadomasochistes finissant par un meurtre dont l'auteur n'est autre que le Président. La distribution comporte de nombreuses célébrités dont Gene Hackman, Judy Davis et Ed Harris. Alison Eastwood, la fille du réalisateur, fait une courte apparition dans la première scène du film (elle observe le cambrioleur), et Kimber Eastwood apparaît en guide touristique. Le tournage se termine dix-sept jours avant la date prévue. Le 12 décembre naît Morgan Colette Eastwood, fille d'Eastwood et de Ruiz.

Baisse de régime

Minuit dans le jardin du bien et du mal (1997), le projet suivant d'Eastwood, est également tiré d'un roman. La distribution comprend John Cusack, Kevin Spacey, Lady Chablis, qui joue son propre rôle, Alison Eastwood, qui, déterminée à poursuivre dans le cinéma, obtient ici un rôle plus important, mais Clint Eastwood n'y interprète aucun rôle. Le tournage a lieu à Savannah et se termine en six semaines. Lors de sa sortie aux États-Unis, le film est un échec : il rapporte à peine 25 millions de dollars et les critiques n'apprécient pas du tout le jeu de Cusack. En France en revanche, en 1998, Eastwood reçoit un César d'honneur pour toute sa carrière.

Jugé coupable (1999), dont les droits sont détenus par Richard D. Zanuck, qui prend en charge la production avec son épouse, Lili Zanuck est distribué au printemps. Alors qu'il a déjà 70 ans, Eastwood entame le tournage de Space Cowboys (2000) en accord avec la NASA. Le film met en scène quatre vieux pilotes d'essai qui doivent se rendre dans l'espace pour s'occuper d'un satellite devenu incontrôlable. La distribution est composée de Tommy Lee Jones, Donald Sutherland, James Garner et Eastwood lui-même. Divertissement sans prétention, le film rapporte 100 millions de dollars en Amérique. En septembre de la même année, à la Mostra de Venise, Eastwood se voit récompensé d'un Lion d'or d'honneur pour toute sa carrière. Créance de sang (2002), tiré du roman de Michael Connelly, dont le script a enthousiasmé Malpaso et Warner sort à l'été mais déçoit autant la critique que le public : il rapporte à peine 17 millions de dollars malgré ses 1 852 copies.

Nouvelle salve de chefs-d’œuvre

Le tournage de Mystic River (2003) dure plus longtemps que pour ses précédentes productions. Et pour la première fois il s'occupe personnellement de la musique du film. Il est acclamé lors de sa projection en avant-première au Festival de Cannes de mai. Le film est officiellement distribué aux Etats-Unis en septembre. Au début, il engendre des recettes juste convenables, sans doute à cause de l'aspect sombre de l'histoire. Mais le succès va crescendo au fur et à mesure que le film est projeté dans de nouvelles salles, et finalement les recettes mondiales atteignent 150 millions de dollars. Mystic River est nommé à six reprises aux Oscars, mais n'en remporte que deux, concurrencé par le dernier volet de la trilogie du Seigneur des anneaux, Le retour du roi (Peter Jackson), qui en remporte onze.

Million Dollar Baby (2004), est l'adaptation d'une nouvelle de F.X. Toole. L'histoire relate la vie d'un vieil entraîneur de boxe et d'une jeune boxeuse novice. Haggis écrit une première version du scénario adoptée par la Warner, qui pense lui en proposer la mise en scène et donner le premier rôle à Eastwood. Mais Eastwood décide de réaliser le film en plus d'y interpréter le rôle du vieil entraîneur. L'intrigue effraye la Warner qui ne le distribue dans 147 salles. En revanche, dès que les nominations aux Oscars sont dévoilées, il commence à soulever l’engouement, rapportant 57 millions de dollars juste avant les Oscars, et 35 après. Il permet à Eastwood de remporter quatre Oscars sur sept nominations : ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur pour la deuxième fois et de la meilleure actrice pour Hilary Swank et du meilleur second rôle pour Morgan Freeman.

Eastwood et Spielberg se voient lors du repas qui suit la cérémonie des Oscars, et parlent de Mémoires de nos pères, une adaptation du livre de James Bradley et Ron Powers sur le petit groupe de soldats qui a planté le drapeau américain à Iwo Jima. Spielberg offre à Eastwood les droits d'adaptation et lui propose de coproduire le film avec ses sociétés DreamWorks et Amblin Entertainment. Les frais de tournage, salaires, effets spéciaux, matériel militaire, font de Mémoires de nos pères (2006) le film le plus coûteux de la carrière d'Eastwood, avec un budget de 90 millions de dollars. Mais il n'enthousiasme ni le public, ni les critiques américains, qui ne voient pas en quoi démarque pas des autres films sur la Seconde Guerre mondiale, et les recettes n'atteignent pas le budget investi. Au cours de ses recherches pour le film, Eastwood tombe sur un recueil de lettres de guerre japonaises. Il demande alors à faire un second film qui décrirait les mêmes évènements que Mémoires de nos pères, mais du point de vue japonais : Lettres d'Iwo Jima (2006). Il s'agit du premier film américain à montrer la guerre du point de vue ennemi. Le budget est cinq fois moins important mais le film, pourtant simpliste, apparaît sur nombre de listes des meilleurs films de l’année. Il est nommé aux Oscars mais n’en remporte heureusement qu'un, laissant celui du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur scénario aux Infiltrés de Martin Scorsese.

En 2007, Eastwood accepte de produire et réaliser L'échange. C'est le septième projet auquel il participe sans interpréter aucun rôle. Le film raconte l'histoire d'une mère, interprétée par Angelina Jolie, dont le fils a été enlevé. Elle fait tout pour le retrouver, en dépit de la corruption des forces de l’ordre. Le scénario, inspiré de faits réels survenus en 1928 .En France, le film est chaleureusement accueilli, à la différence des États-Unis. Si le film repart de Cannes sans aucun prix, Clint Eastwood et Catherine Deneuve reçoivent le Prix du 61e Festival de Cannes pour l'ensemble de leur carrière.

Le tournage de Gran Torino (2008) commence en juillet. Kyle Eastwood en compose la musique. Le tournage est rapidement terminé, et Gran Torino est distribué le 9 décembre 2008 en Amérique. En fin d'exploitation, les recettes mondiales atteignent 270 millions de dollars, faisant de Gran Torino le plus grand succès d'Eastwood en tant que réalisateur. Le cinéaste remporte le César du meilleur film étranger. Le National Board of Review déclare Eastwood meilleur acteur de l’année et Cannes lui remet la Palme d'honneur pour sa carrière. Clint Eastwood déclare que Kowalsky sera son dernier rôle à l’écran.

Des hauts et des bas

En 2009, Eastwood tourne Invictus, avec Morgan Freeman dans le rôle de Nelson Mandela et Matt Damon dans le rôle du capitaine de l'équipe de rugby à XV sud africaine, Francois Pienaar. Le film assez faible est accueilli chaleureusement par le public que par la critique. Les recettes mondiales avoisinent les 123 millions de dollars. En parallèle, Eastwood est élu personnalité du cinéma préférée des Américains selon le sondage Harris Interactive.

Au-delà (2010) raconte l'histoire de trois personnes touchées par la mort de différentes manières et sont aidées par Matt Damon un médium capable d'entrer dans l'au-delà, de communiquer avec les morts. Ce plus mauvais film d'Eastwood est un succès au box-office avec 105 millions de recettes (le double du budget du film) et fait 1,9 million d'entrées françaises. J. Edgar (2011), avec Leonardo DiCaprio est un véritable succès critique et commercial en France avec 1.5 million de spectateurs. Clint Eastwood retourne à la réalisation avec Jersey Boys (2014), une adaptation de la comédie musicale de Broadway du même nom, biopic du groupe pop-rock américain des années 1960-1970

Après les déconvenues commerciales et ses trois derniers films, Clint Eastwood retrouve le chemin du succès avec American Sniper (2014), une adaptation de l'autobiographie du même nom de Chris Kyle (dont les droits sont d'abord éténus par Steven Spielberg) un redoutable tireur d'élite de l'armée américaine durant la guerre d'Irak. Les réactions sont divisées, certains estimant que raconter l'histoire de ce soldat très patriote qui n'exprima aucun regret est une glorification de la guerre, même si Eastwood a toujours été opposé à la guerre d'Irak. Lors de sa sortie, American Sniper rencontre un accueil favorable. Le film réalise plus de 350 millions de dollars au box-office américain (soit le meilleur succès de 2014) et plus de 195 millions de dollars dans le reste du monde (3,1 millions d'entrées en France), ce qui constitue un triomphe. Ce long métrage est le plus grand succès commercial d'Eastwood, plus du double du box-office de Gran Torino, le précédent tenant du titre. De plus, le long-métrage est nommé dans six catégories aux Oscars, dont celui du meilleur film.

Le film suivant, Sully (2016), est un biopic sur Chesley Sullenberger, d'après l'autobiographie de ce dernier. Ce commandant de bord fut considéré comme un héros après le vol 1549 US Airways du 15 janvier 2009, où il réussit un amerrissage forcé sur l'Hudson River à New York, sans aucun décès. Le film est accueilli favorablement par la critique et rapporte plus de 240 millions de recettes mondiales

Eastwood clôt sa une trilogie consacrée à l'héroïsme américain avec Le 15 h 17 pour Paris (2018). Il souhaite faire le portrait des trois militaires impliqués danse L’attentat du train Thalys, le 21 août 2015. Les trois protagonistes américains jouent leur propre rôle mais le film est mal reçu par la critique américaine et française.

La Mule (2018), chef-dœuvre testamentaire, marque le retour de l'acteur devant la caméra. Le film est très bien reçu par la critique américaine et française rapporte plus de 174 millions de recettes mondiales (avec 1,85 million d'entrées en France) ce qui constitue un nouveau succès commercial au regard des 50 millions de budget.

Nettement plus modestes sont les deux films suivants. Dans Le cas Richard Jewell (2019) le réalisateur propose un nouvel hommage à un héros, le policier Richard Jewell qui a déjoué l'attentat lors des Jeux Olympiques d'Atlanta en 1996. En 2020, Clint Eastwood redevient acteur à 90 ans dans Cry Macho (2021) qui sort après la crise sanitaire. Ce vieux projet, qui date des années 1980, marque les cinquante ans de carrière de Clint Eastwood réalisateur.


3 - Filmographie :

1971 Un frisson dans la nuit
(Play Mitsy for me) Avec : Clint Eastwood (Dave), Jessica Walter (Evelyn), Donna Mills (Tobie), John Larch (Sgt. McCallum). 1h38.

Garland est programmateur de radio à Monterey, sur la côte californienne. Une de ses auditrices lui demande régulièrement de passer la chanson Mitsy d'Errol Gardner à son intention. Un jour, dans le bar de son copain Murphy, il fait la connaissance de cette très mystèrieuse auditrice.

   
1973 L'homme des hautes plaines

(High Plains drifter). Avec : Clint Eastwood (L'étranger), Verna Bloom (Sarah Belding), Marianna Hill (Callie Travers). 1h42.

1870, Lago, petite ville du sud-ouest des Etats-Unis. Un mystérieux étranger arrive et abat trois hommes. Pour protéger la ville de trois bandits qui doivent sortir de prison et qui ont juré de se venger des hommes qui les ont arrêtés, le conseil municipal engage cet étranger. Celui-ci change tout dans la ville, y compris le maire...

   
1973 Breezy
Avec : William Holden (Frank Harmon), Kay Lenz (Edith Alice Breezerman), Roger C. Carmel (Bob Henderson). 1h47.

Frank Harmon, agent immobilier de cinquante ans et divorcé, s'éprend de Breezy, une jeune fille de dix-sept ans Devant les moqueries de ses amis, Frank la quitte. Ne pouvant vivre sans elle, il la retrouve et lui propose de s'installer chez lui.

   
1975 La sanction

Avec : Clint Eastwood (Jonathan Hemlock), George Kennedy (Ben Bowman), Vonetta McGee (Jemima Brown). 2h08.

Jonathan Hemlock doit sanctionner, c'est à dire tuer pour le compte de la CIA, deux agents ennemis. Si le premier contrat est facilement rempli, le deuxième consiste à éliminer un alpiniste faisant partie d'une cordée sur l'Eiger, et dont il ignore l'identité. Il s'intègre au groupe, surveillé d'en bas par son vieil ami Ben Bowman...

   
1976 Josey Wales hors la loi
(The Outlaw : Josey Wales). Avec : Clint Eastwood (Josey Wales), Chief Dan George (Lone Watie), Sondra Locke (Laura Lee). 2h18.

A la suite du massacre de sa femme et de ses enfants par les Nordistes, Josey Wales, un fermier, s'enrôle chez les sudistes afin de se venger. Les combats terminés, Wales part vers l'Ouest et s'installe dans les réserves Comanches. Il devient l'ami des Indiens...

   
1977 L'épreuve de force

(The Gauntlet). Avec : Clint Eastwood (Ben Shockley), Sondra Locke (Gus Mally), Pat Hingle (Josephson), William Prince (Blakelock). 1h49.

Chargé de ramener un suspect de Las Vegas à Phoenix, Ben Shockley, policier non conformiste, s'aperçoit qu'il s'agit d'une femme que l'on cherche à abattre par tous les moyens. Sa mission de routine se transforme en odyssée sanglante, poursuivi à la fois par les tueurs de la mafia et les polices locales.

   
1979 Bronco Billy

Avec : Clint Eastwood (Bronco Billy McCoy), Sondra Locke (Antoinette Lilly), Geoffrey Lewis (John Arlington). 1h56.

Pour rompre avec la monotonie du quotidien, Bronco Billy choisit la liberté en créant un cirque western itinérant. Il prend pour assistante Antoinette Lilly, ignorant qu'elle est une riche héritière venant de quitter son époux. Ensemble, ils parcourent le pays.

   
1982 Firefox, l'arme absolue

(Firefox). Avec : Clint Eastwood, David Huffman, Ronald Lacey, Freddie Jones. 2h00.

Mitchell Grant, un pilote d'élite traumatisé par la guerre du Viet-Nam, reçoit une nouvelle mission des services secrets américains. Il doit voler à l'URSS le Firefox, un avion invisible aux radars dont le déclenchement des canons se fait par la pensée. Pour réussir sa mission, il se fait passer pour un trafiquant de drogue.

   
1983 Honkytonk Man

Avec : Clint Eastwood, Verna Bloom, Kyle Eastwood, John Mac Intire. 2h02.

Pendant la grande dépression des années trente, Rod Stoval, un chanteur alcoolique, part pour Nashville en compagnie de son neveu, Whit, et son grand-père, afin de participer à une audition auprès de professionnels du disque à la recherche de nouveaux talents. Mais, tuberculeux, Rod meurt alors qu'il enregistre son premier disque.

   
1983 Le retour de l'inspecteur Harry

(Sudden Impact). Avec : Clint Eastwood, Pat Hingle, Bradford Dillman, Sondra Locke. 1h57.

Lorsqu'elles étaient enfants, Jennifer et sa soeur, devenue folle, furent violées par plusieurs hommes. Depuis ce jour, la jeune femme n'a pensé qu'à se venger et lorsqu'elle retrouve l'un de ces hommes, elle l'abat. L'inspecteur Harry Callahan découvre la vérité mais décide de ne pas arrêter la jeune femme.

   
1985 Pale Rider, le cavalier solitaire

Avec : Clint Eastwood, Richard Dysart, Carrie Snodgress, Michael Moriarty. 1h53.

Californie. Une communauté de mineurs indépendants résiste au tyran La Hood, qui convoite leur rivière. Elle reçoit une aide miraculeuse en la personne d'un cavalier solitaire, vétu en pasteur, qui prend leur défense et s'avère être un redoutable tireur qu'aucun sentiment ne saura détourner de sa route.

   
1986 Le maître de guerre

(Heartbreak ridge). Avec : Clint Eastwood, Everett Mac Gill, Moses Gunn, Marsha Mason. 2h10.

Le sergent Tom Highway a passé sa vie dans les Marines. Vétéran de deux guerres, il a obtenu les plus grandes distinctions. Seulement, il n'arrive pas à retrouver une vie normale en réintégrant la société. Il décide donc de retourner dans les Marines afin de former de jeunes recrues...

   
1988 Bird

Avec : Diane Venora, Forest Whitaker, Michael Zelniker, Samuel E. Wright. 2h43.

La vie de Charlie Parker, jazzman visionnaire et saxophoniste hors pair, sa jeunesse et sa maturité, mais aussi le fil de sa carrière et ses drames personnels, qui le firent sombrer dans la drogue et l'alcool. Un des pères du be-bop décédé en 1955 à 35 ans.

   
1990 Chasseur blanc, coeur noir

(White hunter black heart). Avec : Clint Eastwood, Norman Lumsden, Charlotte Cornwell, Jeff Fahey. 1h54.

Réalisateur brillant et controversé, John Wilson est un homme sans compromis qui entend vivre ses expériences jusqu'au bout. Ainsi, alors qu'il entreprend le tournage d'une superproduction en Afrique, se laisse-t-il captiver par un autre projet et ce malgré les recommandations de son entourage : chasser l'éléphant africain...

   
1991 La relève

(The Rookie). Avec : Clint Eastwood, Raul Julia , Charlie Sheen, Annette Bening, Sonia Braga. 2h00.

Nick Pulovski, veteran de la police de Los Angeles, est un specialiste des voitures volées. Traquant le trafiquant Strom, il tombe dans un piege qui coute la vie à son co-equipier. On lui adjoint alors un nouvel et inexpérimente partenaire, David Ackerman. Ensemble, ils reprennent l'enquête, qui tourne bien vite à l'affrontement armé...

   
1992 Impitoyable
(Unforgiven). Avec : Clint Eastwood (William Munny), Morgan Freeman (Ned Logan), Gene Hackman (Little Bill Dagget). 2h10.

Légendaire hors-la-loi, William Munny s'est reconverti depuis onze ans en paisible fermier. Il reprend néanmoins les armes pour traquer deux tueurs en compagnie de son vieil ami Ned Logan. Mais ce dernier est capturé, puis éxécute. L'honneur et l'amitié imposent dès lors à Munny de redevenir une dernière fois le héros qu'il fut jadis...

   
1993 Un monde parfait

(A perfect world). Avec : Kevin Costner (Butch Haynes), Clint Eastwood (Red Garnett), Laura Dern (Sally Gerber). 2h18.

Butch Haynes, voleur récidiviste, s’évade d’un pénitencier du Texas avec son compagnon de cellule, Terry Pugh, un criminel endurci. Les deux fugitifs prennent en otage le jeune Phillip Perry, huit ans, dont la mère, Gladys, est témoin de Jehovah. Red Garnett qui, jadis, contribua à la lourde peine de prison infligée à Butch, se lance à leur poursuite. Il est accompagné d’un membre des Texas Rangers, d’un agent du F.B.I., tireur d’élite à la gâchette facile, Bobby Lee, et d’une éminente criminologue, Sally Gerber...

   
1995 Sur la route de Madison
(The bridges of Madison County). Avec : Clint Eastwood (Robert Kincaid), Meryl Streep (Francesca Johnson), Annie Corley (Carolyn Johnson) Victor Slezak (Michael Johnson) Jim Haynie (Richard). 1h34.

Michael Johnson et sa soeur Caroline reviennent dans la ferme de leur enfance afin de régler la succession de leur mère Francesca. Ils découvrent qu'elle leur a caché tout un pan de sa vie, enfin révélé par une confession écrite : vingt-cinq ans plus tôt, celle en qui il ne voyaient qu'une mère vécût la plus intense et brève des passions...

   
1997 Les pleins pouvoirs
(Absolute power). Avec Clint Eastwood (Luther Whitney), Gene Hackman (Alan Richmond), Ed Harris (Seth Frank). 2h01.

Perfectionniste et solitaire, Luther Whitney pratique en virtuose l'art du cambriolage. Alors qu'il est en train d'opérer dans la luxueuse villa de Walter Sullivan, un influent philanthrope de Washington, il est surpris par un couple éméché : la maîtresse des lieux, Christy Sullivan, et Alan Richmond, le président des États-Unis en personne...

   
1997 Minuit dans le jardin du bien et du mal
(Midnight in the garden of good and evil). Avec : John Cusack (John Kelso), Kevin Spacey (Jim Williams), Jude Law (Billy Hanson). 2h35.

Savannah, Georgie. Figure pittoresque de la haute société, Jim Williams est inculpé du meurtre de son compagnon dans la nuit de Noël. Venu couvrir les festivités organisées à cette occasion, le rédacteur John Kelso décide de mener son enquête. La vérité complexe et troublante qu'il mettra à jour changera à jamais le cours de sa vie.

   
1999 Jugé coupable
(True crime). Avec : Clint Eastwood (Steve Everett), Isaiah Washington (Frank Beechum), James Woods (Alan Mann). 2h07.

Steve Everett est un grand reporter cabochard, amoureux des boissons fortes et des femmes de ses collègues. Non content de baigner jusqu'au cou dans les problèmes personnels, il se voit confier, suite au décès d'une collègue, l'enquête sur Frank Beechum, un jeune Noir condamné à mort. Très vite, Everett se persuade de son innocence...

   
2000 Space cow-boys
Avec : Clint Eastwood (Frank Corvin), Tommy Lee Jones (Hawk Hawkins), Donald Sutherland (Jerry O'Neill). 2h10.

42 ans après avoir failli être les premiers astronautes américains, avant qu'on ne les remplace par un singe, 4 vétérans de la NASA sont appelés en renfort pour dépanner un satellite russe qui menace de s'écraser sur la terre. La jonction réalisée, nos sexagénaires découvrent l'enjeu secret et les terribles conséquences de leur mission.

   
2002 Créance de sang
(Blood work). Avec : Clint Eastwood (Terry McCaleb), Jeff Daniels (Buddy Noone), Anjelica Huston (Bonnie Fox). 1h51.

Agent du FBI à la retraite, McCaleb accepte d'aider Graciella, la soeur de celle dont il porte le coeur depuis 2 ans, à retrouver son assassin. Commence alors une enquête ardue et physiquement dangereuse, qui va amener McCaleb à voir resurgir le spectre du tueur en série Code Killer, ce vieil ennemi qu'il n'a jamais su capturer jadis...

   
2003 Piano blues
Avec : Clint Eastwood, Marcia Ball, Chris Barber, Jeff Beck, Dave Brubeck, Ray Charles, Eric Clapton , Dr. John, Tom Jones, B.B. King, Van Morrison.

Septième et dernier volet de la saga THE BLUES, initiée par le réalisateur Martin Scorsese, Clint Eastwood nous fait partager la passion qu’il a toujours éprouvée pour le Blues et le piano - un instrument dont il joue lui-même. Son parcours croise les routes de légendes vivantes comme Ray Charles, Fats Domino, Little Richard ou Dr John. Il a réalisé BIRD (sur la vie du jazzman Charlie Bird Parker) ou HONKYTONK MAN et composé lui-même la musique de plusieurs de ses films (Mystic River). PIANO BLUES allie images d’archives et séquences documentaires pour rassembler au fil des rencontres et des images des maîtres du clavier.

   
2003 Mystic river
(Mystic river). Avec : Sean Penn (Jimmy Markum), Kevin Bacon (Sean Devine), Tim Robbins (Dave Boyle). 2h17.

Jimmy, Dave et Sean ont grandi ensemble. L'enlèvement de Dave par un inconnu brisa leur complicité juvénile. Un nouveau drame les réunit : l'assassinat de la fille de Jimmy. Ce dernier n'a dès lors plus qu'une obsession : se venger. Et Sean, devenu flic et affecté à l'enquête, croit connaître le coupable : leur ami Dave...

   
2004 Million dollar baby
(Million dollar baby). Avec : Clint Eastwood (Frankie Dunn), Hilary Swank (Maggie Fitzgerald), Morgan Freeman (Eddie Scrap). 2h12

Rejeté depuis longtemps par sa fille, l'entraîneur Frankie Dunn s'est replié sur lui-même et vit dans un désert affectif, en évitant toute relation qui pourrait accroître sa douleur et sa culpabilité. Le jour où Maggie Fitzgerald, 31 ans, pousse la porte de son gymnase à la recherche d'un coach, elle n'amène pas seulement avec elle sa jeunesse et sa force, mais aussi une histoire jalonnée d'épreuves et une exigence, vitale et urgente : monter sur le ring...

   
2006 Mémoires de nos pères
(Flags of our fathers). Avec : Ryan Phillippe (John Bradley), Jesse Bradford (René Gagnon), Adam Beach (Ira Hayes). 2h12.

Au cinquième jour de la sanglante bataille d'Iwo Jima, cinq Marines et un infirmier de la Navy hissent ensemble le drapeau américain au sommet du Mont Suribachi, tout juste repris aux Japonais. L'image de ces hommes unis face à l'adversité devient légendaire en l'espace de quelques jours. Elle captive le peuple américain, las d'une guerre interminable, et lui donne des motifs d'espérer...

   
2006 Lettres d'Iwo Jima
(Letters from Iwo Jima). Avec : Ken Watanabe (Général Kuribayashi), Kazunari Ninomiya (Saigo), Tsuyoshi Ihara (Nishi). 2h19.

L'île d'Iwo Jima. Janvier 1945, les soldats japonais creusent des tranchés dans l'attente du débarquement imminent des troupes américaines. Saigo n'y croit plus et voudrait bien qu'on abandonne cette île aux américains. Le général Tadamichi Kuribayashi arrive en avion dans cette île où il vient d'être muté abruptement. Il est reçu par l'amiral Ohsugi auquel il trouve une mauvaise mine. Il décide de parcourir l'île à pied...

   
2008 L'échange
(Changeling). Avec : Angelina Jolie (Christine Collins), Jeffrey Donovan (J.J. Jones), John Malkovich (Gustav Briegleb). 2h21.

Los Angeles, 1928 : un samedi matin, dans une banlieue ouvrière, Christine dit au revoir à son fils Walter et part au travail. Quand elle rentre à la maison, Walter a disparu. Quelques mois plus tard, un garçon de neuf ans affirmant être Walter lui est restitué...

   
2008 Gran Torino
Avec : Clint Eastwood (Walt Kowalski), Bee Vang (Thao Vang Lor), Ahney Her (Sue Lor), Christopher Carley (Père Janovich). 1h56

Walt Kowalski est un ancien de la guerre de Corée, un homme inflexible, amer et pétri de préjugés surannés. Après des années de travail à la chaîne, il vit replié sur lui-même, occupant ses journées à bricoler, traînasser et siroter des bières. Avant de mourir, sa femme exprima le voeu qu'il aille à confesse, mais Walt n'a rien à avouer, ni personne à qui parler. Hormis sa chienne Daisy, il ne fait confiance qu'à son M-1, toujours propre, toujours prêt à l'usage...

   
2009 Invictus
Avec : Morgan Freeman (Nelson Mandela), Matt Damon (Francois Pienaar), Grant Roberts (Ruben Kruger). 2h02.

Nouvellement élu, le président Mandela sait qu'au lendemain de l'Apartheid, son pays reste divisé sur le plan racial et économique. Profondément convaincu qu'il peut rassembler son peuple grâce au langage universel du sport, Mandela se rallie à l'engagement de l'équipe nationale de rugby lors de la coupe du monde de 1995 pour laquelle elle était donnée perdante.

   
2010 Au-delà
(Hereafter). Avec : Matt Damon (George), Cécile de France (Marie LeLay), Bryce Dallas Howard (Melanie), Jay Mohr (Billy. 2h09.

George est un Américain d'origine modeste, affecté d'un "don" de voyance qui pèse sur lui comme une malédiction. Marie, journaliste française, est confrontée à une expérience de mort imminente, et en a été durablement bouleversée. Et quand Marcus, un jeune garçon de Londres, perd l'être qui lui était le plus cher et le plus indispensable, il se met désespérément en quête de réponses à ses interrogations...

   
2011 J. Edgar
Avec : Leonardo DiCaprio (J. Edgar Hoover), Naomi Watts (Helen Gandy), Armie Hammer (Clyde Tolson). 2h15.

J. Edgar Hoover s'est imposé comme l'homme le plus puissant des États-Unis. Directeur du FBI pendant près d'un demi-siècle, il est prêt à tout pour protéger son pays contre toutes sortes de menaces, qu'elles soient réelles ou fantasmées, et n'hésite pasà contourner les lois dans l'intérêt de ses compatriotes.

   
2014 Jersey boys
Avec : Christopher Walken (Angelo 'Gyp' DeCarlo), John Lloyd Young (Frankie Valli), Vincent Piazza (Tommy DeVito). 2h14.

Quatre garçons du New Jersey, issus d'un milieu modeste, montent le groupe "The Four Seasons" qui deviendra mythique dans les années 60. Leurs épreuves et leurs triomphes sont ponctués par les tubes emblématiques de toute une génération qui sont repris aujourd'hui par les fans de la comédie musicale…

   
2014 American Sniper
Avec : Bradley Cooper (Chris Kyle), Sienna Miller (Taya Renae Kyle), Luke Grimes (Marc Lee), Jake McDorman (Biggles). 2h12.

Tireur d'élite des Navy SEAL, Chris Kyle est envoyé en Irak dans un seul but : protéger ses camarades. Sa précision chirurgicale sauve d'innombrables vies humaines sur le champ de bataille et, tandis que les récits de ses exploits se multiplient, il décroche le surnom de "La Légende". Cependant, sa réputation se propage au-delà des lignes ennemies, si bien que sa tête est mise à prix et qu'il devient une cible privilégiée des insurgés. Malgré le danger, et l'angoisse dans laquelle vit sa famille, Chris participe à quatre batailles décisives parmi les plus terribles de la guerre en Irak, s'imposant ainsi comme l'incarnation vivante de la devise des SEAL : "Pas de quartier !" Mais en rentrant au pays, Chris prend conscience qu'il ne parvient pas à retrouver une vie normale.

   
2016 Sully
Avec : Tom Hanks (Chesley 'Sully' Sullenberger), Aaron Eckhart (Jeff Skiles), Laura Linney (Lorrie Sullenberger), Anna Gunn (Dr. Elizabeth Davis). 1h36.

L’histoire vraie du pilote d’US Airways qui sauva ses passagers en amerrissant sur l’Hudson en 2009. Le 15 janvier 2009, le monde a assisté au "miracle sur l'Hudson" accompli par le commandant "Sully" Sullenberger : en effet, celui-ci a réussi à poser son appareil sur les eaux glacées du fleuve Hudson, sauvant ainsi la vie des 155 passagers à bord. Cependant, alors que Sully était salué par l'opinion publique et les médias pour son exploit inédit dans l'histoire de l'aviation, une enquête a été ouverte, menaçant de détruire sa réputation et sa carrière.

   
2018 Le 15h17 pour Paris
(The 15:17 to Paris). Avec : Spencer Stone, Anthony Sadler, Alek Skarlatos (Eux-mêmes), Jenna Fischer (Heidi), Judy Greer Judy Greer (Joyce), P.J. Byrne (M. Henry). 1h34

Dans la soirée du 21 août 2015, le monde, sidéré, apprend qu'un attentat a été déjoué à bord du Thalys 9364 à destination de Paris. Une attaque évitée de justesse grâce à trois Américains qui voyageaient en Europe. Le film s'attache à leur parcours et revient sur la série d'événements improbables qui les ont amenés à se retrouver à bord de ce train. Tout au long de cette terrible épreuve, leur amitié est restée inébranlable. Une amitié d'une force inouïe qui leur a permis de sauver la vie des 500 passagers …

   
2018 La mule
(The Mule). Avec : Clint Eastwood (Earl Stone), Bradley Cooper (Colin Bates), Laurence Fishburne (Son supérieur de la BEA), Michael Peña (Agent Treviño), Dianne Wiest (Mary), Andy Garcia (Laton), Ignacio Serricchio (Julio), Alison Eastwood (Iris). 1h56.

À plus de 80 ans, Earl Stone est aux abois. Il est non seulement fauché et seul, mais son entreprise risque d'être saisie. Il accepte alors un boulot qui – en apparence – ne lui demande que de faire le chauffeur. Sauf que, sans le savoir, il s'est engagé à être passeur de drogue pour un cartel mexicain. Extrêmement performant, il transporte des cargaisons de plus en plus importantes. Ce qui pousse les chefs du cartel, toujours méfiants, à lui imposer un "supérieur" chargé de le surveiller. Mais ils ne sont pas les seuls à s'intéresser à lui : l'agent de la DEA Colin Bates est plus qu'intrigué par cette nouvelle "mule". Entre la police, les hommes de main du cartel et les fantômes du passé menaçant de le rattraper, Earl est désormais lancé dans une vertigineuse course contre la montre...

   
2019 Le cas Richard Jewell
(Richard Jewell). Avec : Paul Walter Hauser (Richard Jewell), Sam Rockwell (Watson Bryant), Kathy Bates (Bobi Jewell), Jon Hamm (Tom Shaw), Olivia Wilde (Kathy Scruggs), Nina Arianda (Nadya Light), Ian Gomez (Agent Dan Bennet). 2h09.

En 1996, Richard Jewell fait partie de l'équipe chargée de la sécurité des Jeux d'Atlanta. Il est l'un des premiers à alerter de la présence d'une bombe et à sauver des vies. Mais il se retrouve bientôt suspecté... de terrorisme, passant du statut de héros à celui d'homme le plus détesté des Etats-Unis. Il fut innocenté trois mois plus tard par le FBI mais sa réputation ne fut jamais complètement rétablie, sa santé étant endommagée par l'expérience.

   
2021 Cry Macho
Avec : Clint Eastwood (Mike Milo), Eduardo Minett (Rafa), Dwight Yoakam (Howard Polk), Daniel V. Graulau (Agent des frontières mexicain), Natalia Traven (Marta), Horacio Garcia Rojas (Aurelio), Fernanda Urrejola (Leta) . 1h44.

Mike, star déchue du rodéo, se voit confier une mission a priori impossible : se rendre au Mexique pour y trouver un adolescent turbulent et l’amener jusqu’au Texas. Il lui faudra pour cela affronter la pègre mexicaine, la police et son propre passé.