La grande ville

1963

Genre : Drame social

(Mahanagar). Avec : Madhabi Mukherjee (Arati Mazumder), Anil Chatterjee (Subrata Mazumdar),Jaya Bachchan (Bani), Haren Chatterjee (Priyogopal), Sefalika Devi (Sarojini), Prasenjit Sarkar (Pintu), Haradhan Bannerjee (Himangshu Mukherjee), Vicky Redwood (Edith Simmons). 2h16.

Subrata Mazumdar, modeste comptable d'une banque de Calcutta, doit, avec son maigre salaire, faire vivre toute la famille : son épouse Arati, qui s'occupe du foyer, et leurs deux enfants : Bani, la fille, qui poursuit ses études, et Pintu, le petit garçon. Mais Subrata doit également subvenir aux besoins de ses parents, qui habitent avec eux ; son père, Priyagopal - ancien professeur aujourd'hui à la retraite et dont la vue baisse de jour en jour - et sa mère, Sarojini, qui tente d'aider sa bru du mieux qu'elle le peut.

Les dettes s'accumulent et Priyagopal doit se faire soigner les yeux. Un soir, après sa pénible journée de bureau, Subrata raconte que la femme d'un de ses amis a accepté de prendre un emploi, contrairement aux usages de la famille bengali. Arati lui propose d'en faire autant. Résigné, malgré bien des hésitations, il accepte.

Arati trouve bien vite une place de représentante et fait du porte-à-porte pour vendre des machines à tricoter. Mais Subrata vit mal cette situation, tout comme les siens. Avec son premier salaire, Arati espère faire plaisir à ses proches en les comblant de cadeaux. Mais le petit Pintu se plaint de ne plus voir sa maman, Sarojini se retrouve seule pour s'occuper du foyer et le grand-père préfère mendier une paire de lunettes auprès de l'un de ses anciens élèves, plutôt que d'accepter celle que lui offre sa belle-fille. Devant cette réprobation, Subrata cherche une activité complémentaire afin que son épouse abandonne la sienne. Arati est sur le point de démissionner, mais son patron, Himangsu Mukherjee, lui offre une promotion avec augmentation de salaire : elle change d'avis. Sage décision, car son mari vient de perdre son poste, suite à la mise en faillite de sa banque.

De par sa situation professionnelle et au contact de sa meilleure amie et collègue, Edith Simmons, une jeune anglo-indienne, Arati change de personnalité, s'émancipe. Mais l'atmosphère familiale se dégrade et Priyagopal, de plus en plus malade, se plaint d'être délaissé. Edith Simmons est licenciée par Mukherjee, plus par racisme que pour faute grave. Devant cette injustice, Arati donne sa démission. Dans l'escalier de la société, Arati croise Subrata, qui espérait pendant un temps l'aide de Mukherjee. Même s'ils n'ont plus de travail, les deux époux se retrouvent.

Satyajit Ray filme sa ville Calcutta. Le film est adapté de l'écrivain Bengali Narendranath Mitra, né à l’Est du Bangladesh actuel et venu comme réfugié à Calcutta en 1947 avec la nécessité pour les femmes de travailler. Il écrit Introduction en 1949. Le grand-père qui mendie plutôt que d’accepter l’argent de sa belle-fille  est tiré d’une autre nouvelle. La trame est ainsi due à l'écrivain mais les dialogues sont de Ray ainsi que l'adaptation à la situation contemporaine dans un milieu social conservateur où le travail des femmes est tabou.

Madhabi Mukherjee jouera aussi dans Charulata (1964) et Le lâche (1965). Personnage féminin impulsive et déterminée, moteur de l'émancipation de la femme qui aime son travail . Thématique souvent reprise chez Ray d'une femme associée à la maison qui découvre le monde, le monde du travail et la solidarité féminine. Séquence importante de la sortie de la maison avec un fil à linge tendu comme une barrière et une sorte de labyrinthe avant d'atteindre la porte qui montre que cela ne sera pas facile pour elle.

La complainte du sentier avait été présenté à Cannes en 1955 et L'invaincu sera présenté à Venise en 1956 où il obtient le Lion d'or. Ensuite Le salon de musique sera présenté à Moscou (1958) mais ensuite tous les films de ray seront montrés à Berlin, La grande ville obtient l'ours d'argent de la meilleure réalisation.

Source : Charles Tesson sur le DVD ci-dessous.

critique du DVD
Editeur : Carlotta Films, mars 2022. Les six films : BLU-RAY 1: La grande ville (1963, 2h16) ; BLU-RAY 2 : Charulata (1964, 1h59) ; BLU-RAY 3 : Le lâche (1965, 1h09) et Le saint (1965, 1h06) ; BLU-RAY 4 : Le héros (1966, 1h57) ; BLU-RAY 5 : Le dieu éléphant (1979, 2h01). Version originale sous-titrée français. Édition Blu-ray ou DVD. 50€
critique du DVD

Suppléments : À PROPOS DE… : 6 ENTRETIENS AVEC CHARLES TESSON Décryptage et contextualisation des 6 films, du style et de l’œuvre de Satyajit Ray par Charles Tesson, critique, historien du cinéma et auteur du livre Satyajit Ray."CHARULATA" ET "LE HÉROS" VUS PAR EVA MARKOVITS Eva Markovits, programmatrice et critique, analyse quelques scènes clés des films Charulata et Le Héros. L’INVITÉ DE FR3 : SATYAJIT RAY (20 mn) Réalisation : Yves Barbara - © 1981 INA Satyajit Ray est l’invité exceptionnel de cette émission aux côtés du critique de cinéma Michel Ciment et du réalisateur Claude Sautet. Il y parle de ses débuts, de mise en scène, de son film Charulata et du prix Nobel de littérature Rabindranath Tagore.