(1606-1669)
Baroque
Les pélerins d'Emmaüs 1628 Paris, Musée Jacquemart-André
La leçon d’anatomie 1632 La Haye, Mauritshuis
Portrait de Johannes Wtenbogaert 1633 Amsterdam, Rijksmuseum
La sainte famille 1633 Munich, Alte Pinakothek
Judith au banquet d'Holopherne 1634 Madrid, Prado
Flore 1634 L'Hermitage, St Petersbourg
Minerve 1635 New York, Leiden Collection
Saskia en Flore 1635 Londres, National gallery
Le sacrifice d'Isaac 1635 St. Petersbourg, L'Hermitage,
L'enlèvement de Ganymède 1635 Dresde
Le festin de Bathasar 1635 Londres, National gallery
L'Ascension du Christ 1636 Munich, Alte Pinakothek
Samson aveuglé par les Philistins 1636 Städelsches Kunstinstit. Frankfort
Danae 1636 L'Hermitage, St. Petersbourg
Paysage avec un pont de pierre 1638 Amsterdam, Rijksmuseum
La résurrection du Christ 1639 Munich, Alte Pinakothek
La sainte famille 1640 Paris, Musée du Louvre
Autoportrait à l'âge de 34 ans 1640 Londres, National gallery
La ronde de nuit 1642 Amsterdam, Rijksmuseum
Autoportrait 1645 Karlsruhe, Staatliche Kunsthalle
Suzanne au bain 1647 Berlin ,Staatliche Museen,
Le Christ se révélant aux pèlerins d'Emmaüs 1648 Paris, Musée du Louvre
Jeune femme se baignant dans la rivière 1654 Londres, National gallery
Betsabée au bain 1654 Paris, Musée du Louvre
Floris Soop en porte-étendard 1654 Metropolitan, New York
Titus 1655

Rotterdam, Boijmans Van Beun

Boeuf écorché 1655 Paris, Musée du Louvre
La lutte de Jacob et de l'ange 1659 Gemäldegalerie, Berlin
Le reniement de saint Pierre 1660 Amsterdam, Rijksmuseum
Autoportrait de l'artiste au chevalet 1660 Paris, Musée du Louvre
Autoportrait en apôtre Paul 1661 Amsterdam, Rijksmuseum
Saint Matthieu 1661 Paris, Musée du Louvre
Le femme au petit chien 1662 Toronto, Art gallery
Les syndics des drapiers 1662 Amsterdam, Rijksmuseum
Portrait de Frédéric Rihel à cheval 1663 Londres, National gallery
Lucrèce 1664 Washington, National Gallery
Junon 1664 Los Angeles, A. Hammer Fond.
La fiancée juive 1665 Amsterdam, Rijksmuseum
Autoportrait aux deux cercles 1665 Londres, Kenwood House
Autoportrait à l'âge de 59 ans 1665 Cologne, Wallraf-Richartz Museum
Le retour du fils prodigue 1668 St. Petersbourg, L'Hermitage
Portrait de famille 1668 Brunswick, Staaliches H.A.U. Mu.
Autoportrait à l'âge de 63 ans 1669 Londres, National gallery
Autoportrait avec turban 1669 La Haye, Mauritshuis
Syméon et enfant Jésus dans le temple 1669 Stockholm, Musée national
     
 

Rembrandt nait le 15 juillet 1606 à Leyde (Provinces-Unies, actuels Pays-Bas). Il est le neuvième des dix enfants de Harmann Gerritszoon van Rijn ("du Rhin", Leyde se trouvant sur le Vieux Rhin), meunier, et de Neeltje van Zuydtbroeck. Entre 1613 et 1619, Rembrandt fréquente l’École latine de Leyde. En 1620, il est inscrit à l’université de Leyde, mais il n’y étudie pas.

Entre 1621 et1623, Rembrandt est apprenti chez le peintre Jacob Isaacsz van Swanenburgh et, en 1624, apprenti pendant six mois dans l’atelier de Pieter Lastman, peintre d’histoire à Amsterdam. De Retour à Leyde, il ouvre son propre atelier chez ses parents. Contrairement à beaucoup de ses contemporains qui faisaient le Grand Tour en Italie lors de leur formation, Rembrandt n'a jamais quitté les Provinces-Unies et il s'établit à Leyde en 1626. Son ami Jan Lievens le rejoint. Il signe La Lapidation de saint Étienne, première toile qui nous soit parvenue de lui. L'année suivante, il réalise ses premières eaux-fortes, Le repos pendant la fuite en Egypte et La Circoncision. En 1627, Rembrandt enseigne déjà à des apprentis, dont le premier est Gérard Dou qui entre dans son atelier en 1628.

En 1629, l'homme politique Constantijn Huygens, poète et secrétaire du prince d’Orange, lui rend visite dans son atelier et se montre enthousiaste sur Rembrandt dans son autobiographie ; ses commandes lui apportent notoriété et le sortent de ses difficultés financières. Grâce à cette collaboration, le prince Frédéric-Henri achète des peintures à Rembrandt jusqu'en 1646. En 1630, son père meurt. Il délaisse quelque peu la peinture pour se consacrer à la gravure.

En 1631, après avoir acquis une certaine reconnaissance, il se voit proposer de multiples commandes de tableaux de corporations et de portraits (les « Doelen », son premier portrait de groupe, Leçon d'anatomie du docteur Tulp, étant réalisé en 1632), commandes issues d'Amsterdam qui l'obligent à s'installer dans cette ville. Un important marchand d'art lui offre le gîte, Hendrick van Uylenburgh dont il épousera la nièce Saskia van Uylenburgh. Ce dernier l'introduit dans le cénacle de la haute société et favorise sa réputation, ce qui lui vaut plus de 50 commandes de portraits de patriciens dans les années 1631-1634 Rembrandt a réalisé plusieurs portraits de sa femme entre 1633 (National Gallery of Art, Washington D.C) et 1634 (musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg) et reste très prolifique en eaux-fortes. Il grave notamment des scènes bibliques qu'il n'a pas le temps de peindre et peint pour la première fois des scènes de genre, des allégories et des portraits sur commande (1633).

Rembrandt et Saskia se marient le 22 juin 1634 et ont un premier enfant en 1635, Rumbartus, qui meurt seulement deux mois plus tard. Il montre à cette époque une grande concentration dans ses gravures, qui sont désormais d'un grand raffinement, comme Joseph et la femme de Putiphar.

Judith (1634)
Flore (1634)
Minerve (1633)

Le couple perd un nouvel enfant, Cornelia, en 1638. Les commandes de portraits cessent. En 1639, Rembrandt et Saskia, qui vivent désormais dans une plus grande aisance financière, vont habiter une maison cossue (qui deviendra le Musée de Rembrandt) de Jodenbreestraat, dans le quartier juif. Une maison plus spacieuse et qui permet au peintre de recevoir et d'exposer, mais il doit prendre une hypothèque et s'endetter lourdement pour l'acquérir, ce qui devient la cause principale de ses difficultés financières ultérieures. Rembrandt découvre le Balthazar Castiglione de Raphaël lors d’une vente de peintures chez le marchand juif espagnol Alfonso López. Le portrait de l’Arioste de Titien se trouvait aussi à Amsterdam. Un troisième enfant meurt peu après sa naissance en 1640. Le quatrième, Titus, né en 1641, sera le seul à atteindre l'âge adulte. Saskia meurt d'une phtisie en 1642 à l'âge de 30 ans.

Sa production de peintures continue et celle des eaux-fortes se stabilise jusqu'à la fin de sa carrière autour de six estampes par an. Il connaît à partir de 1642 un grand succès commercial, étant l'un des peintres les plus demandés de la ville et son atelier ayant beaucoup de succès. Il réalise d'importantes gravures dans tous les genres et l'un des sommets artistiques de cette période, La Ronde de nuit.

Entre 1643 et 1649, Rembrandt partage ensuite sa vie avec sa servante Geertje Dircx, jeune veuve sans enfant, qui prend en charge le bébé Titus. En 1648, elle rédige son testament qui voit toutes les possessions de Rembrandt léguées à son fils Titus. Cette liaison entre un veuf et la nourrice de son fils provoque un scandale au point que Rembrandt décide de la congédier. Geertje entame et gagne un procès contre Rembrandt sur le sujet de promesse de mariage, mais Rembrandt la fait enfermer dans un asile d'aliénés en 1650, la faisant passer pour folle. Geertje Dircks est condamnée à douze ans d’internement pour avoir mis en gage les bijoux de Saskia. Elle est cependant libérée cinq années plus tard et meurt peu après. En 1645, Hendrickje Stoffels, plus jeune que Geertje, devient une nouvelle servante de la maison, et remplace Geertje comme concubine. La vie privée de Rembrandt est très agitée, et 1649 est la seule année où Rembrandt ne réalise aucun tableau ni estampe. Sa situation financière est catastrophique, l'artiste n'étant pas en mesure de régler ses hypothèques ni d'acquitter ses impôts. Il reçoit très peu de commandes, les années 1650 étant moins prolifiques en ce domaine que la seule année 1632.

Rembrandt et Hendrickje, accusés de concubinage, sont traduits devant la cour ecclésiastique. Hendrickje comparaît seule. Après avoir été condamnée par l'Église pour fornication et excommuniée, Hendrickje donne naissance à Cornelia en 1654. Rembrandt se consacre néanmoins à des sujets religieux, aussi bien dans ses estampes que dans ses tableaux: Le Christ et la Samaritaine et Joseph accusé par la femme de Putiphar. Rembrandt vivant au-dessus de ses moyens, achetant des pièces d'art du monde entier (collection qui lui sert de modèle dans ses peintures), des costumes dont il se sert souvent dans ses œuvres, n'arrive plus à honorer ses dettes. En 1656.Rembrandt obtient de la Haute Cour la cessio bonorum, moyen déguisé et honorable de se déclarer en faillite. Mise en liquidation de ses biens et rédaction de l’inventaire des biens. Il est alors contraint de vendre sa maison et ses possessions aux enchères et de se contenter d'un logis plus modeste loué au 184 du canal Rozengracht. Sa compagne Hendrickje et son fils Titus fondent en 1658 une association pour continuer le commerce d'œuvres d'art qu'ils avaient commencé avant ces événements et obtiennent l'exclusivité du commerce de celles de Rembrandt en contrepartie de l'obligation d'entretenir Rembrandt toute sa vie. Malgré la renommée de Rembrandt qui continue à croître, les commandes diminuent et une grande toile de 1660, La Conjuration de Claudius Civilis (son tableau le plus grand), destiné à la nouvelle mairie d'Amsterdam, est refusée et retournée. En 1661, Hendrickje rédige son testament en faveur de Cornelia. Rembrandt est tuteur et bénéficiaire de l’usufruit des biens. Il grave son dernier nu féminin, La Femme à la flèche.

En 1663, Hendrickje meurt de la peste et son fils se marie, laissant Rembrandt complètement seul. Malgré une image de solitaire incompris, Rembrandt continue de recevoir des commandes : de particuliers, notamment Jan Sixœ ; de corporations, comme l'atteste le fameux tableau Le Syndic de la guilde des drapiers (1662) ; et même à l'international, puisqu'un noble italien lui commanda un philosophe et reçut Aristote contemplant le buste d'Homère (1653) et plus tard Alexandre le Grand (1661) et Homère (1663), ainsi que 189 eaux-fortes en 1669.

Titus épouse Magdalena van Loo, nièce de Saskia, et meurt six mois plus tard. Baptême de la fille de Titus, Titia. Sa fille Cornelia, sa belle-fille Marguerite et sa petite-fille Titia sont aux côtés de Rembrandt quand il meurt, désargenté, le 4 octobre 1669 à Amsterdam à l'âge de 63 ans. La famille Rembrandt n'ayant plus assez d'argent pour y faire construire un tombeau personnel, il est inhumé dans une tombe louée dans l'église Westerkerk, où une plaque commémorative est déposée en 1906 sur une colonne septentrionale de la nef car plus aucune trace de cette tombe ne subsiste aujourd'hui.