Histoire écrite sur l'eau
1965

A 27 ans, Shizuo Matsutani va épouser Yumiko la fille de Denzo Hashimoto, un politicien riche et influent. La lettre anonyme le mettant en garde sur la virginité enfuie de sa fiancée ne semble pas l'inquiéter pas plus que la rumeur qui veut que Yamazaki, le patron de la banque où il travaille, voudrait épouser sa mère, Shizuka, encore jeune et belle.

Shizuo se souvient de sa triste enfance. Son père de plus en plus malade de la pneumonie qui devait l'emporter et sa mère toujours aussi belle soignant son père mais souvent en promenade avec son ombrelle. Shizuo prenait progressivement conscience de la présence auprès de sa mère de Denzo Hashimoto.

Celui-ci voudrait aujourd'hui renouer les fils de son ancienne histoire d'amour avec Shizuka. Aussi sensuelle que son amant, elle s'abandonne à lui.

Shizuo se montre peu empressé auprès de Yumiko qui voudrait bien faire l'amour avec lui avant leur mariage prochain. Son attitude inquiète même son père qui fait draguer son futur gendre par une geisha afin de vérifier sa virilité.

Dans ses rêves de petit garçon, sa mère était toujours la plus belle. Le jour où ses camarades lui apprirent qu'elle avait un amant en lui présentant une poupée obscène, il monta se réfugier dans sa chambre, couvert de honte. Aujourd'hui il exige de sa mère qu'elle cesse de voir Denzo Hashimoto.

Lors de leur voyage de noce, Yumiko et Shizuo font halte dans une célèbre station thermale et celui-ci remarque l'ombrelle de sa mère à une chambre de l'étage. Shizuo renoue avec la geisha rencontrée avant son mariage. Yumiko se laisse séduire par un collègue de son mari mais s'emporte contre la froideur de celui-ci. Shizuo lui laisse espérer qu'en quittant la riche demeure paternelle pour un appartement à eux, la situation s'arrangera

Il n'en est rien. Torturé par un sentiment incestueux mêlé d'amour et de haine, Shizuo, n'y tenant plus, déclare à Denzo qu'il sait tout sur ses relations présente et passée avec sa mère, et que c'est donc sa demi-sœur qu'il va épouser. Denzo effrayé perd le contrôle de son véhicule.

Shizuo voit en rêve son propre enterrement sur un rivage, entouré d'infirmières en blanc, Yumiko sensuelle essaie de le retenir mais son visage se transforme en celui de sa mère qui lui ouvre les bras.

Shizuo démissionne de la banque. Désespéré de constater que sa mère est toujours la maîtresse de Denzo, il lui propose un suicide commun aux barbituriques. Shizuka comprend la détresse de son fils et accepte l'inceste.

Shizuo semble libéré et vivifié par cette expérience et s'en vient clamer son amour à Yumiko. Mais hélas sa mère est partie avec les médicaments prévus pour le suicide ;

Yumiko et Shizuo découvrent horrifiés le double suicide de leurs parents. Celui de Denzo d'abord, accidenté contre un arbre, puis de Shizuka dont on retrouve sur le lac une chaussure puis l'ombrelle qu'elle ne quittait jamais.

Film construit sur une succession de flash-back sur l'enfance de Shizuo où domine l'image de sa mère avec l'ombrelle pendant que l'on suit parallèlement l'évolution de sa vie conjugale avec Yumiko.

Le traumatisme de Shizuo résulte de l'opposition entre son amour pour son père, malade et faible, et celui pour sa mère dont il craint que la vitalité sexuelle l'ait conduite à abandonner son père. Chaque apparition mentale de l'ombrelle de Shizuka est un voile (ou un bouclier) que Shizuo s'invente pour masquer la vitalité d'un monde qui est pour lui toujours morcelée. Seule la mort ou la noyade dans l'inceste peut le laver de ce traumatisme profond.

Yoshida poursuit dans ce film son opposition entre les valeurs modernes d'un Japon plein de vitalité, incarné par les femmes et les valeurs archaïques et mortifères dans lesquelles se réfugient les hommes.


critique du DVD
Editeur : Carlotta-Films. Avril 2008. Nouveaux masters restaurés. Langue : japonais. Sous-titres : français
Yoshida contre le mélodrame

Coffret 4 DVD, 5 films. DVD1 : Histoire écrite sur l'eau. DVD2 : Le lac des femmes. DVD3 : passion ardente / L'amour dans la neige. DVD 4 : Flamme et femme

Bonus: Kijû Yoshida qu'est-ce qu'un cinéaste ? Portrait de Kijû Yoshida par Mariko Okada, Shiguéhiko Hasumi, Shinji Aoyama, Jean Douchet, Mathieu Capel Charles Tesson et Antoine de Baecque.

Retour à la page d'accueil

(Mizu de kakareta monogatari). Avec : Mariko Okada (Shizuka Matsutani), Ruriko Asaoka (Yumiko Hashimoto), Yasunori Irikawa (Shizuo Matsutani), Isao Yamagata (Denzo Hashimoto), Shin Kishida (Takao Matsutani). 2h00.

dvd chez Carlotta Films
Voir : photogrammes du film