Alan J. Pakula

(1928 - 1998)
16 films
   
   
2
 

Le New-Yorkais Alan Jay Pakula étudie à l'université de Yale avant, très vite, de devenir metteur en scène pour le théâtre. L'envie de se frotter au cinéma est forte pour le jeune homme, qui débarque à Hollywood à l'âge de 21 ans. Il travaille d'abord comme assistant au département animé des studios Warner Bros, officie comme assistant producteur à la MGM, puis se lance pleinement dans la production aux côtés du cinéaste Robert Mulligan. Il produit nombre de ses films, de Une certaine rencontre (1963) au Sillage de la violence (1965), en passant par Daisy Clover (id.) et surtout Du silence et des ombres (1962), porté par Gregory Peck et lauréat de trois Oscars.

Les années 70 sont celles de la consécration pour Alan J. Pakula qui, après une première réalisation portée par Liza Minnelli (The Sterile Cuckoo), se révèle en 1971 avec le sombre thriller Klute. Dans ce film tendu et paranoïaque, Donald Sutherland incarne un privé traquant un serial killer et faisant la connaissance d'une call-girl jouée par Jane Fonda, Oscar de la Meilleure actrice pour l'occasion. Dans la foulée, Pakula s'attaque au thriller politique avec les films A cause d'un assassinat et surtout Les hommes du président, emmené Dustin Hoffman et Robert Redford, qui revient sur le scandale du Watergate. Il boucle ainsi sa "trilogie de la conspiration" entamée avec Klute.

Considéré comme un cinéaste engagé et comme le spécialiste du thriller politique, Alan J. Pakula, Président du Festival de Cannes en 1978, doit pourtant attendre quelques années et quelques échecs (le western Le Souffle de la tempête, le thriller Une femme d'affaires) pour renouer avec le succès. Celui-ci intervient en 1982 avec le drame Le choix de Sophie, qui permet à Meryl Streep de remporter l'Oscar de la Meilleure actrice.

Alan J. Pakula se fait ensuite discret pour revenir au début des années 90. Renouant avec le thriller, genre qui a fait ses belles heures. Il dirige Harrison Ford dans Présumé innocent (1990), puis Julia Roberts dans L'Affaire Pélican (1993), avant de faire s'opposer (à l'écran comme sur les plateaux lors d'un tournage houleux) Harrison Ford et Brad Pitt pour Ennemis rapprochés (1996). Alan J. Pakula disparaît tragiquement dans un accident en voiture.

Filmographie :

1969 Pookie
   
   
1971 Klute
   
   
1973 Love and Pain and the Whole Damn Thing
   
   
1974 À cause d'un assassinat
   
   
1976 Les hommes du président
(All the Presidents Men). Avec : Dustin Hoffman (Carl Bernstein), Robert Redford (Bob Woodward), Jack Warden (Harry Rosenfeld), Martin Balsam (Howard Simons), Hal Holbrook (Deep Throat), Jason Robards (Ben Bradlee). 2h07.

En 1972, cinq hommes sont arrêtés pour avoir pénétré par infraction dans l'immeuble du Watergate où se situent les bureaux du parti Démocrate. Alors que l'affaire est présentée comme un simple fait divers, deux journalistes du Washington Post, Carl Bernstein et Bob Woodward décident de pousser l'enquête qui les mènera vers les plus hautes sphères du gouvernement.

   
1978 Le souffle de la tempête
   
   
1979 Merci d'avoir été ma femme...
   
   
1981 Une femme d'affaires

 

 
   
1982 Le choix de Sophie

 

 

 
   
1986 Dream Lover

 

 

 
   
1987 Orphans

 

 

 
   
1989 À demain mon amour

 

 
   
1990 Présumé innocent

(Presumed Innocent). Avec : Harrison Ford (Rusty Sabich), Raul Julia (Sandy Stern), Greta Scacchi (Carolyn Polhemus), Brian Dennehy (Raymond Horgan), Bonnie Bedelia (Barbara Sabich), Paul Winfield (Le juge Larren Lyttle), John Spencer (Detective Dan Lipranzer), Joe Grifasi (Tommy Molto). 2h07.

Un brillant procureur se retrouve tout à coup accusé du meurtre d'une jeune et ambitieuse collègue avec laquelle il vient d'avoir une liaison orageuse.

   
1992 Jeux d'adultes

 

 
   
1993 L'affaire Pélican
   
   
1997 Ennemis rapprochés