Introduction

2021

(Inteurodeoksyeon). Avec : Shin Seok-ho (Young-ho), Park Mi-so (Ju-won), Kim Young-ho (Le père médecin), Ye Ji-won (la secrétaire médical), Cho Yun-hee (la mère de Yougg-ho), Ki Joo-Bong (Le vieil acteur), Seo Young-hwa (La mère de Ju-won), Kim Min-hee (La peintre), Ha Seong-guk (L'ami de Young-ho). 1h06.

1- Un médecin acupuncteur prie pour que Dieu lui accorde une seconde chance. Pour cela, il se dit prêt à tout faire. Young-ho demande à sa petite amie, Ju-won, de l’attendre pendant qu’il va voir son père qui lui a demandé de venir. Il promet de ne pas être long.

Young-ho est accueilli par la secrétaire de son père qui lui offre une boisson aux herbes. Elle s'excuse : son père à un client, il doit attendre un peu. Le médecin acupuncteur est en effet avec une patiente. Il lui pose des aiguilles puis lui propose de se reposer. Lui-même retourne alors se prendre la tête dans les mains dans son bureau. C'est alors qu'il reçoit la visite d'un vieil acteur célèbre dont il fut l'ami et auquel il pose des points d'acupuncture avant de s'en aller. Les deux clients en attente s'inquiètent bientôt de son absence mais la secrétaire les rassure sur le retour rapide du médecin.

La secrétaire vient s'excuser une fois de plus du retard du médecin devant Young-ho qui va fumer sur le pas de la porte. Ils constatent tous les deux que la neige tombe. La secrétaire demanda au jeune homme s'il se souvient qu’autrefois il lui avait dit qu'il l'aimait.

2- Ju-won suit sa mère qui la conduit pour rencontrer une de ses anciennes élèves, devenue peintre et qui a accepté de la loger. Les deux femmes sont à Berlin où Ju-won a décidé de suivre des études de mode. Elle est très contente de loger dans un beau quartier mais s'inquiète un peu de n'être guère intéressante pour l'amie de sa mère. Mais celle-ci se montre charmante. Toutes les trois vont se promener quand Ju-won reçoit un appel téléphonique. Young-ho est venu la voir à l'improviste; elle obtient de sa mère de pouvoir le rencontrer immédiatement à quelques vingt minutes de leur promenade. Les deux jeunes gens se déclarent malheureux d’être l'un sans l'autre et Young-ho projette de demander de l'argent à son père pour venir étudier le cinéma à Berlin. Joyeusement, Ju-won invite Young-ho à dîner avec elle.

3- Lors d’un séjour sur le littoral, la mère de Young-ho le convoque pour qu'il rencontre son ami, un vieil acteur de renom qui dit-elle est à l'origine de la vocation de son fils pour lui avoir déclaré qu'il pourrait devenir acteur. Le vieil acteur ne se souvient pas de cette phrase. Il admet pourtant avoir croisé Young-ho le jour où il était venu chez le père médecin se faire poser des points d'acupuncture. Young-ho vient accompagné de son ami, ce qui irrite le vieil acteur qui en représailles ordonne aux deux jeunes gens de ne pas se saouler leur offrant pourtant verre de soju sur verre de soju. La discussion dérape à propos du refus de Young-ho d’être acteur car s'il doit embrasser une actrice il ne pourrait jouer faux et ainsi salir son amour pour celle qu'il aime. Le vieil acteur se révolte, vivre ou jouer c'est toujours donner de l'amour. Mes deux amis finissent par sortir. Alors que Young-ho sort de la voiture garée sur la plage, il voit Ju-won assise à regarder la mer. Elle est surprise de le trouver là. Elle est triste : elle va bientôt perdre la vue et pour cela son mari l'a abandonné. Elle se demande si ce n'est pas le châtiment pour avoir quitté Young-ho. Celui-ci lui promet de veiller elle désormais. Ce n'était qu'un rêve, Young-ho sort de la voiture où il s'était assoupi et se promène sur la plage avec son ami. Il décide de faire quelques pas dans l'eau et est bientôt trempé par les vagues. Il se rhabille et son ami lui fait remarquer que c'est certainement sa mère qui les observe depuis le balcon de son hôtel. Young-ho en doute…

Introduction a reçu l’Ours d'argent du meilleur scénario au Festival de Berlin 2021. Comme souvent, le film est divisé en trois parties pour les faire jouer comme les mouvements d’une sonate. La figure de l'ellipse tient une grande place non seulement entre chacune de ces parties mais aussi plusieurs fois à l'intérieur de chacune d'elles. Importance des rimes visuelles, là aussi au sein de chaque partie et à la fin de chacune d’elles.

Absolu de l'adolescence

Hong Sang-soo est non seulement un réalisateur prolixe mais aussi professeur de cinéma à l’université de Konkuk à Séoul. Les acteurs principaux de ce film sont deux de ses étudiants et incarnent donc des personnages plus jeunes que d'habitude, moins matures et réfléchis, timides souvent, empotés parfois. Kim Min-hee, l'actrice principale de ses six derniers films, n'a plus qu'un rôle secondaire, qui vaut peut-être toutefois mieux que ceux des parents. Le film pointe en effet les désirs d'absolu des adolescents face aux compromis de l’âge adulte. Le père désorienté, la mère du garçon qui cherche coûte que coûte à peser sur la destiné de son fils ou la mère de la fille qui règle le logement de celle-ci en faisant appel à une de ses anciennes élèves. Face à cette tutelle qui voudrait les regarder de haut, les adolescents se contentent de ne pas faire signe; ni au père ni à la mère là-haut sur son balcon.

Des ellipses mais la permanence de l'idéal amoureux

Le film est divisé en trois chapitres simplement numérotés à l'écran : 1, 2, 3. Chaque bloc de temps peut apparaitre, banal, sans enjeu, trivial ou onirique. Car c'est d'abord dans les ellipses que se joue la dramaturgie. Dans la salle d'attente du médecin, deux fois mystérieusement absent à ses patients, on ne voit pas la fameuse scène qui doit décider de l'avenir de Youn-hu, celle où le vieil acteur déclare qu'il est si beau qu'il pourrait devenir acteur. A la fin de l'épisode, sont occultés la rencontre avec le père où les retrouvailles promises avec Ju-won qui devait attendre le retour de son amoureux après sa visite à son père

Quand commence la seconde partie, rien n'indique que l'on soit à Berlin. Les premiers mots de la rencontre avec la peintre sont occultés de même que l'appel de Young-ho à Ju-won. Malis c'est surtout dans la troisième partie que les ellipses sont les plus longues à déchiffrer. Un temps long s’est écoulé depuis la seconde partie. On suppose d'abord que Young-ho va, comme il l'a promis à sa fiancée, revenir à Berlin. Ce n'est que peu à peu que l'on comprend qu'il est en fait revenu après avoir échoué à être comédien et avoir été quitté par Ju-won. Le rêve de retrouver celle-ci après son mariage semble accroitre la distance temporelle à la seconde partie. Il est toutefois probable que ce ne soit qu'une façon d'esperer encore pour l'avenir.

Dans tous ses intervalles, ces absences, Young-ho manifeste la permanence de son amour. Romantique, il ne se dédit pas malgré la rupture.

Evénements poétiques

Chaque séquence se termine par une étreinte, sous la neige avec la secrétaire médicale, à Berlin avecJu-won, sur la plage avec l'ami.L’immensité de la mer, la piqure de l'eau froide sont nécessaires pour que Young-ho manifeste sa capacité de résistance et de joie. La mer immense est la troisième figure poétique après la neige qui tombe à la fin de la première partie et les boules de gui de la deuxième. Ces figures font écho à des films précédent du réalisateur : l'épisode à Berlin et la séquence sur la plage dans Seule sur la plage la nuit et surtout la neige et le noir et blanc que Hong avait déjà magnifié dans Matins calmes à Séoul et Hotel by the river.

Jean-Luc lacuve, le 10 février 2022.