Accueil Partie beaux-arts Histoire de l'art Les peintres Les musées Les expositions Thèmes picturaux

Les sept oeuvres de miséricorde

1606

Les Sept oeuvres de miséricorde
Le Caravage , 1606
Huile sur toile, 390 x 260 cm
Église de Monte Della Misericordia Pio, Naples

Chassé de Rome, Le Caravage trouve refuge dans le fief de la famille Colonna à Naples en 1606. Là, il travaille avec son habituelle vitesse étonnante. Tôt, en janvier 1607, lui est payé cet immense tableau d'autel par l'Eglise Monte Di Misericordia Pio (où on peut toujours le voir aujourd'hui).

Le tableau montre les Sept Actes de Charité. Son organisation est très compliquée, le Caravage a ajouté après coup les deux anges et la Madone et l'Enfant dans la partie supérieure de la peinture ce qui en fait peut-être la la composition la plus complexe de tous les travaux. du peintre. Le Caravage n'a pas peint d'épisodes exemplaires voulant émouvoir par les seuls gestes et sentiments des personnages. L'efficacité éducative réside dans l'éloquence intrinsèque des diverses poses.

Les sept actes de charité représentés sur la peinture sont les suivants. A droite, l'enterrement des morts (1) et l'épisode de Carita Romana, la fille de Cimon donnant le sein à son père en prison qui contient deux actes charitables : la visite des prisonniers (2) et l'alimentation de l'affamé (3). Au premier plan saint Martin donne son manteau au mendiant et symbolise l'habillement des pauvres (4). À côté de cette scène, l'hôte ouvrant sa maison à saint Jacques de Compostelle évoque l'offre d'hospitalité aux pèlerins (5). La délivrance l'assoiffé (6) est représentée par Samson buvant de la mâchoire du bœuf. Le jeune homme derrière le mendiant avec saint Martin représente le geste charitable du souci des malades (7).

 

Retour � la page d'accueil de la section Beaux -Arts