Nina Childress, genoux serrés à l'arthotèque de Caen
6 février - 12 juin 2021

Genoux serrés, c’est le titre d’une exposition qui réunit, sous la lueur de lumières noires, dans une semi-obscurité voulue par l’artiste Nina Childress, un ensemble récent de peintures phosphorescentes qui distille avec une liberté de style et une certaine irrévérence de formes, une série de portraits en jambe de stars aux parfums surannés.

Toutes les peintures de cette salle sont réalisées avec une acrylique phosphorescente étalée sur la toile de lin qui est ensuite obscurcie par un dessin à l'huile, noir. La lumière semble ainsi surgir du tableau pour aller vers le spectateur. Un pigment orange, qui se marie bien au pigment vert fluorescent, est utilisé sur certaines toiles ainsi que parfois des cheveux (1047, 1053,1055,1060,1069).

Chacun des titres est précédé d'un numéro car Nina Childress catalogue ainsi ses œuvres depuis ses débuts.

Au fond de la pièce comme une grande peinture classique de portrait du type, The morning walk (Thomas Gainsborough, 1768) par exemple, c'est 1028-garde-corps (2019) avec, sur le côté droit, deux peintures en vis-à-vis : 1041-Genoux serrés (2020) et 1042-Bad Genoux serrés (2020)

1028-garde-corps,
2019 (260 x 190 cm)
1041-Genoux serrés et 1042-Bad Genoux serrés,
2020, (190 x 140 cm, deux fois)

A la vision romantique de 2019, jeunesse heureuse, avec le parc Monceau en arrière-plan s'oppose le diptyque de 2020. 1041-Genoux serrés retrouve la même pose que 1028-garde-corps mais difficile de ne pas pressentir le drame qui emportera bientôt Françoise Dorléac. C'est ce qu'exprime avec force dans 1042-Bad Genoux serrés, le volcan à l'arrière-plan, les corps et vêtements déformés, la cicatrice au cou de Catherine Deneuve.

Beaucoup plus léger et plein d'humour, le diptyque, 1059-Joues rouges (Rocketman) (2020) et, en face dans la pièce, sa réinterprétation sous forme de signes avec 1060-Triangle/joues rouges (2020) où sont reconnaissables, le nez penché vers l'avant et les sourcils fournis de la jeune fille en bas à droite ; les sourcils hérissés de celle en bas à gauche; le nez pontu de celle en haut à droite et les grands yeux de celle en haut à gauche.

1059-Joues rouges (Rocketman)
(140 x 190 cm), 2020)
1060-Triangle/joues rouges
(200 x 270 cm, 2020)

Dans 1052-Sylvie tapisserie (2020) et 1053-Sylvie, la mèche 2020), Nina Childress revient au travers de l'emission du 3 octobre 1971, L'invité du dimanche, sur l'accident de Sylvie Vartan qui, pour cacher son visage tuméfié, lança la mode de la mèche sur le devant.

1053-Sylvie, la mèche, 2020 (54 x 65 cm)
1052-Sylvie tapisserie, 2020 (140 x 190 cm)

 

1017-Bad comédie française (2019) semble rendre évident la grosse tête de l'homme et le chagin de la femme de 1016-Comédie française (2019).

1017-bad comédie française et 1016-comédie française, 2019 (90 x 120 cm), deux fois

 

En entrant dans la pièce noire, le premier tableau qui fait face est 1048- Bush, bottes rouges (250 x 180, 2020), autre grande peinture en pied, comme 1028-garde-corps. Elle semble être sortie grandie de 1047-Bush,ongles rouges 2 (clown) (60 x 50 cm, 2020)

1048- Bush, bottes rouges
(250 x 180, 2020)
1047-Bush,ongles rouges 2 (clown)
(60 x 50 cm, 2020)

 

1069-Autoportrait clown phospho (2020) qui jouxte 1055-phospho, sale (2020) pourrait montrer l'essai extrême pour Nina Childress d'aller jusqu'aux rives de l'abstraction; des cheveux entrant par ailleurs dans la composition des deux tableaux.

1069-Autoportrait clown phospho (61 x 50 cm, 2020)
1055-phospho, sale (24 x 41 cm, 2020)

 

Autre jeu avec la lumière noire et les pigments phosphorescents, cette disposition dans une pièce où la lumière s'éteint toutes les 10 secondes de 1020-seldom (2019) laissant phosphorescent l'ancien cadre blanc du tableau mis dans un alignement en perspective avec 1021-Monochrome violet

1020-seldom (50 x70 cm, 2019) et 1021-Monochrome violet (35x21 cm, 2019)

1032-Bad brésiliens rend explicite le contenu sexuel latent de 1031-Brésiliens. Dans cette image, reprise probablement d'une émission télévisée de divertissement, les contours des personnages sont discrètement marqués d'un pigment fluorescent qui magnifie le caractère mal défini de l'image vidéo.

1031-Brésiliens et 1032-Bad brésiliens, 2019, 2 fois (50 x 65 cm)

Jean-Luc Lacuve, le 31 mai 2021