Le voyage en occident

2014

Voir : photogrammes du film

Avec : Lee Kang-sheng (Le moine), Denis Lavant (Dragon). 0h52.

Plan 1 - 35' : La tête de Dragon, allongé sur le côté, yeux mi-ouverts puis ouverts. Seule la pulsation du cou agite l'image alors qu'une légère respiration se fait entendre et que l'on note parfois de légers mouvements de la mâchoire : Dragon pense ou médite.
Plan 2 - 8'20 : Dans un sombre tunnel, doigt pincés, le bonze fait un pas, puis deux.
Plan 3 -10'26 : De deux nouveaux pas, le bonze sort du tunnel par un escalier donnant vraisemblablement sur la rue
Plan 4 - 11'49 : Tête de Dragon, cette fois levée vers le ciel bleu avec cris des mouettes
Plan 5 - 13'05 : Mur ocre vide puis apparait en bas à droite un doigt, puis une main, la tête du moine dont la silhouette à mi-corps emplit tout le mur.
Plan 6 - 14'52 : Dragon tête devant la mer
Plan 7 - 15'30 : musique sur le port, le moine parmi les passants suscite peu d'intérêt et un peu de moquerie
Plan 8 - 16'54 : Le moine fait deux pas devant un mannequin
Plan 9 - 18'17 : Il passe devant la fenêtre d'un homme qui fume
Plan 10 -19'18 : Le moine descend un escalier vers un passage souterrain. Les passants montent et descendent. Une jeune femme le prend en photo avec un téléphone; une petite file s'attarde longuement, des passants lui expliquent que c'est un moine bouddhiste. Alors que des dizaines de passants montent et descendent quelques remarques fusent "C'est un film de cul ou quoi" se moquent deux adolescent alors qu'une femme, qui voit la caméra hors champ, demande si "on peut passer, ou quoi ?". La caméra s'abaisse dans les dernières minutes pour cadrer le moine descendant les dernières marches
Plan 11- 33'25 : Un SDF en survêtement sur un canapé; reflet du moine dans la glace
Plan 12- 34'25 : Un car de touristes plein champ qui révèle, après son départ, une place avec le manège d'ou surgit le moine dans la profondeur de champ.
Plan 13- 36'06 : Devant la terrasse ensoleillée d'un café populaire, Dragon suit les pas du moine. Celui-ci sort du champ a 45'42, Dragon fait encore deux pas.
Plan 14- 47'04 : Une place de Marseille vue pour les 4/5e dans le reflet d'une toiture vitrée avec els gens tête en bas: un jongleur de bulles de savons; le moine entre par le haut à droite.
Plan 15- 51'40 : Des caractères chinois : Comme des étoiles, un défaut de vision ; comme une lampe, une illusion magique, des gouttes de rosée, ou une bulle; un rêve, un éclair, ou un nuage. Ainsi devrait-on voir ce qui est conditionné. Tsai Ming liang
52'30 : Fin.

En quinze plans, Tsai Ming liang tente d'éduquer le regard et la vue, si ce n'est des passants indifférents, parfois moqueurs, du moins de ses spectateurs.

Le plan n°10 de 14' du moine descendant les escaliers alors que le soleil du matin l'irradie d'orange, ses apparitions dans le champ parfois étranges (5, par un petit doigt sur la droite de l'écran occupé par un mur ocre; 11, dans le reflet d'une glace; 12, dans la profondeur de champ ou 14, de nouveau dans le reflet d'une glace mais tête en bas) donnent une poésie bien plus étrange au quotidien de la ville de Marseille que celle qui résulte des photographies prises par les touristes qu'indiffèrent la performance de Lee Kang-sheng (Le moine), impeccablement suivi par Denis Lavant (Dragon).

Jean-Luc Lacuve le 19/03/2014 (après son passage la veille sur Arte).