Sainte Praxede

1655
Sainte Praxede épongeant le sang des martyrs
Johannes Vermeer, 1655
Huile sur toile, 102 x 83
Barbara Piasecka Foundation, Princeton.

L'une des quatre peintures de Vermeer datées et signées avec L'entremetteuse (Gemäldegalerie, Dresde, 1656), L'astronome (Louvre, Paris, 1668), et son pendant Le géographe (Städelsches Kunstinstitut, Francfort, 1669).

Aapparue dans les années 70, mais conservée dans une collection privée, elle est d'authenticité douteuse. Il s'agit d'une copie assez mièvre d'un tableau du peintre florentin Felice Ficherelli (1605-vers 1669).

Le tableau appartient néanmoins au corpus restreint de la première période de Vermeer avec Le Christ dans la maison de Marthe et Marie et Diane et ses compagnes .

Ces tableaux datent probablement d'une année ou de deux avant L'entremetteuse. Ils sont si différents des autres tableaux de Vermeer par leur taille comparativement plus grande et leurs thèmes que Diane et ses compagnes a été longtemps attribuée à l'obscur Johannes Vermeer d'Utrecht (c.1630-after 1692), malgré sa signature véritable.

Ces oeuvres dénotent l'intérêt que Vermeer portait à la peinture italienne, notamment vénitienne, ainsi qu'une certaine parenté avec les sujets d'histoire de Metsu. Dans ces compositions amples, la fluidité de la matière et le traitement des volumes par larges pans produisent un effet de mobilité.