L'ascension du Christ

1498
L'ascension du Christ
Le Perugin, 1495-1498
Huile sur bois, 325 x 265 cm
Lyon, Musée des Beaux arts

Autour de la Vierge, les apôtres sont au nombre de treize soit une double entorse au discours des Ecritures : d'une part Paul n'est pas encore converti au moment de l'ascencion, d'autre part, le traître Judas n'a pas encore été remplacé par Matthias , deux évènement dont l'annonce ne sera donnée que dans les Actes des Apôtres (Les Evangiles précisent aussi que c'est "aux onze" que s'est montré le Christ après sa mort). Treize est aussi le nombre des petits séraphins qui, curieusement affublés d'une triple paire d'ailes, garnissent la mandorle (figure en amande) au sein de laquelle sélève le Christ qui, de ses mains levées, désigne le royaume des cieux.

Dans la partie intermésiaire, deux anges sont porteurs de banderoles reprenant les paroles de Luc dans les Actes des Apotres (1,11) - Viri Galilei quid aspicitis in celum ? (Hommes de Galilée, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder le ciel ?) _ Hic Jeus qui assumptus est a vobis in celum sic veniet (Ce Jésus, qui, en se séparant de vous s'est élévé dans le ciel, reviendra de la même manière.

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts