L'escargot

1953
The Snail
Henri Matisse, 1953
Gouache sur papier, découpée-collée sur papier, montée sur toile, 286 x 287cm
Londres, Modern Tate

Après 1948, alité, handicapé, mais « vivant », Matisse ne peut plus peindre ou pratiquer des techniques qui demandent des diluants (eau ou huile). Développant la technique, explorée dans son livre d'images Jazz,il perfectionne la technique des papiers découpés, qu'il peut, dans son lit, couper avec des ciseaux, papiers que ses assistants placent et collent aux endroits souhaités par l'artiste. Certaines de ces oeuvres sont, de très grandes dimensions tels que L'escargot, La perruche et la sir-ne, La tristesse du roi ou la gerbe. Matisse déclare "C'est une simplification pour moi. Au lieu de dessiner le contour et de mettre la couleur à l'intérieur - celle modifiant l'autre - je dessine tout droit dans la couleur »(cité dans Amis de l'art, octobre 1951). Sa secrétaire, Mme Lydia Delectorskaya, décrit la fabrication de L'escargot dans une lettre à la Tate Gallery daté du 30 mars 1976:

L’escargot a été fabriqué à l’Hôtel Régina à Nice. H. Matisse disposait de feuilles de papier peintes à la gouache par des assistants, dans toutes les couleurs utilisées pour les papiers découpés. Un fond de papier blanc - des dimensions indiquées par H.M. - était accrochée au mur et l'assistant épinglait dessus des morceaux de papier gouaché que H.M. passé à lui en indiquant exactement où ils doivent être placés. Quand H.M. décidé que sa composition était terminée, il était légèrement collé à l'arrière-plan. Le panneau a été retiré lorsque H.M. besoin du mur pour un travail supplémentaire. Plus tard, il a été envoyé à Lefebvre-Foinet [à Paris] pour être collé, avant que quoi que ce soit ne soit déplacé, un tracé extrêmement précis a été créé pour éviter toute modification de la composition, même d'un millimètre près".

La fille de Matisse, Mme Duthuit, a déclaré que son père avait fait de nombreux dessins d'escargots à cette époque et que l'idée de ce travail était née de ceux-ci. Le motif concentrique formé par les formes colorées au centre du travail fait écho au motif en spirale trouvé dans la coquille de l'escargot. Matisse a confié à André Verdet (p.64-5): «J'ai tout d'abord tiré l'escargot de la nature, en le tenant. J'ai pris conscience d'un déroulement, j'ai trouvé une image dans mon esprit purifiée de la coquille, puis j'ai pris les ciseaux. Il a combiné des paires de couleurs complémentaires - rouge / vert, orange / bleu, jaune / mauve - pour créer un effet particulièrement vivant. Il a donné à la photo le titre alternatif La Composition Chromatique [Composition chromatique].

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts