La danse (1)

1909
Dance (I)
Henri Matisse, 1909
Huile sur toile, 260 x 390 cm
New York, MOMA

Matisse crée Danse (I) comme une étude préparatoire de l'œuvre commandée par l'homme d'affaires et mécène russe Sergei Shchukin. L'œuvre finale et son pendant, La musique, sont conservés dans la collection du Musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg.

La danse (1)
1909, (MOMA)
La danse (2)
1909, (L'ermitage)
La musique
1910, (L'ermitage)

Danse (I) marque le moment dans la carrière de Matisse où il adopte une approche tendant à la simplification de la peinture. Il recherche des potentiels expressifs à partir des éléments fondamentaux : la ligne, la couleur et la forme. Cette approche audacieuse est influencée par la sophistication croissante de la technique photographique. En 1909, l'année de ce tableau, l'artiste observe :

«Le peintre n'a plus à se préoccuper des détails. La photographie est là pour rendre la multitude de détails cent fois meilleure et plus rapidement. La forme plastique présentera l'émotion aussi directement que possible et par les moyens les plus simples. »

En effet, sur cette toile monumentale, Matisse n'utilise que quatre couleurs : le bleu pour le ciel, le vert pour le sol et le noir et le rose pâle pour les cinq femmes qui dansent.

Bien qu'il ait apporté des ajustements à la composition (comme en témoigne le dessin, visible), les lignes finales de Matisse transmettent une fluidité et un sens du mouvement dynamique remarquables dans leur économie de moyens : la courbe du dos de la femme de gauche et les longs bras tendus des danseuses qui se réunissent dans une expression de joie sans entrave.

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts