1988

Un coin déshérité de Sibérie. Dans une grange isolée les " Leningrad Cowboys ", musiciens agriculteurs, se produisent devant un officiel du Parti. Le "look rocker " ou presque, ils espérent, en vain, décrocher un premier contrat. Vladimir, le manager, a une idée lumineuse : les " Leningrad Cowboys " iront chercher fortune aux Etats-Unis ! Les bagages prêts, on n'oublie pas d'emballer Pekka dans une caisse de fortune. Répétant la nuit, celui-ci s'est laissé surprendre par le froid glacial qui l'a transformé en bloc de glace. Sur le chemin de l'aéroport ils sont suivis par un indésirable admirateur : Igor, l'idiot du village.


Sur le sol américain, les désillusions se succédent. Un agent artistique leur propose bien de jouer au Madison Square Garden et au Yankee Stadium, mais il renonce à conclure l'affaire en les entendant chanter. Il leur offre malgré tout la possibilité de jouer à l'occasion d'un mariage au Mexique. Vladimir et son orchestre investissent toute leur fortune dans l'acquisition d'une luxueuse Cadillac blanche. Quelques contrats dans des clubs autorisent un peu d'espoir mais les responsables de ces cabarets n'en croient pas leurs oreilles et préfèrent ne pas donner suite aux engagements. Il suffit de nouvelles brimades, survenues à la suite du vol du moteur de leur Cadillac, pour que les "Leningrad Cowboys " se révoltent et ligotent leur manager. Sur les routes du Texas, ils rencontrent un lointain cousin devenu pompiste. Il devient le chanteur du groupe. Igor, qui n'a jamais perdu la trace de ses idoles, libère Vladimir en échange d'une concession: il devient " roadie " - l'accompagnateur privilégié - des " Leningrad Cowboys". Enfin le Mexique. Les rockers de la Toundra - qui viennent de récupérer Pekka, décongelé, et Igor - font un triomphe devant les invités de la noce. Ignoré, Vladimir boit un dernier verre de tequila avant de se perdre dans la nuit. Depuis, "Leningrad Cowboys" est entré au "Top 50 " mexicain.

 

De la Sibérie à l’Amérique profonde, ce premier road-movie avec les Leningrad Cowboys nous donne l’occasion de réviser quelques standards américains réinterprétés de façon loufoque par et de croiser Jim Jarmusch, qui joue un vendeur de voitures dans le film.

Note d’intention : « Quelque part dans la Toundra, dans les étendues désolées, vit le pire groupe de rock’n’roll au monde. Un ensemble sans public, sans avenir et sans le moindre potentiel commercial. Les voilà donc qui décident d’enterrer leurs sentiments patriotiques et de partir aux Etats Unis, là où les gens avalent n’importe quelle merde. Ce film retrace l’histoire de leur voyage par delà l’océan et à travers le continent américain ; une histoire de bars louches et de gens simples dans l’arrière-pays du hamburger. Acteurs moches et bons sentiments. Yeah !!! »

 

Test du DVD

Editeur : Pyramide video. Juin 2008.

   
Test DVD

Coffret 11 DVD, 15 films.

 

Retour à la page d'accueil

(Leningrad Cowboys Go America). Avec : Matti Pellonpää (Vladimir), Kari Väänänen (Igor, l’idiot), Sakke Järvenpää, Heikki Keskinen, Pimme Korhonen, Sakari Kuosmanen, Puka Oinonen, Silu Seppälä, Mauri Sumén, Mato Valtonen, Pekka Virtanen (Leningrad Cowboys ), Nicky Tesco (pompiste), Jim Jarmusch (vendeur de voitures). 1h18.
Leningrad Cowboys go America
DVD Pyramide video