1913

Préambules. Fandor a miraculeusement échappé à l'explosion de la villa de lady Beltham mais les journaux annoncent la mort de l'inspecteur Juve. Tout près du palais de justice, la boutique de la mère Toulouche, fripière mais surtout receleuse, emploie depuis quelques temps un simple d'esprit nommé Cranajour.

Première partie : le drame de la rue Norvins. Dans son atelier de Montmartre, le peintre céramiste Jacques Dollon médite. Il est soudain endormi avec un mouchoir imbibé d'éther par Fantômas, cagoulé, qui a surgi derrière lui.

La femme de chambre le découvre évanoui au petit matin et appelle l'inspecteur du quartier. En face de Dollon, une jeune femme est également inconsciente. L'inspecteur réveille le peintre avec des sels...

Troisième des cinq épisodes du Fantômas de Louis Feuillade. Drame en 6 parties et 58 tableaux. Les aventures de Fantômas qui va s'amuser à berner l'inspecteur Juve, cette fois grâce aux empreintes d'un homme qu'il a assassiné, lui arrachant la peau des mains et les recouvrant comme des gants lors de ses méfaits.

 

Retour à la page d'accueil

Le mort qui tue
D'après le roman de Pierre Souvestre et Marcel Allain. Avec : René Navarre (Fantômas, alias /Le banquier Barbey-Nanteuil), Edmond Bréon (L'inspector Juve/ /Le bandit Crânajour), Georges Melchior (Jérôme Fandor, journaliste à 'La Capitale'), Renée Carl (Lady Beltham, maîtresse de Fantômas), Jane Faber (Princesse Danidoff), André Luguet : Jacques Dollon, peintre, "le mort qui tue". 1h30.
Genre : Film de gangsters