Stavisky
1974

Lundi 24 juillet 1933. Trotsky, révolutionnaire bolchevique, fait une discrète arrivée à Cassis : il vient d'obtenir l'asile politique en France.

À Paris, commence pour Serge-Alexandre, homme d'affaires joueur et séducteur, une semaine comme les autres, entièrement vouée à l'argent. À l'heure où son riche ami, le baron Raoul, vient l'attendre dans le hall de l'hôtel Claridge pour lui donner quelques détails sur le concours d'élégance qui a eu lieu la veille à Biarritz, et où Arlette, dame de cœur de Serge-Alexandre, s'est particulièrement distinguée.

Seule ombre au tableau en cette journée du 24 juillet, l'enquête que prépare l'inspecteur Bonny, de la Sûreté, sur Serge-Alexandre, homme au passé chargé et qui, sept ans auparavant, a été condamné à deux ans de prison pour escroquerie.

C'est l'inspecteur Boussaud, aujourd'hui plus qu'ami de Serge-Alexandre, qui avait procédé à l'arrestation. Entre autres affaires, Serge-Alexandre dirige le théâtre de l'Empire. C'est là qu'il se rend avec le baron Raoul et qu'il s'offre un instant d'émotion en donnant la réplique à Erna, une comédienne fière de sa judéité, alors qu'il cherche à faire oublier la sienne. En fin d'après-midi, Borelli, son homme de confiance, après lui avoir rappelé que ses entreprises étaient déficitaires, cherche à le mettre en garde sur les dangers courus avec cette nouvelle escroquerie, récemment mise en œuvre : l'émission de faux bons de caisses au crédit municipal de Bayonne.

C'est avec ce scandale que prendra fin la carrière aventureuse de Serge-Alexandre, retrouvé mort dans un chalet de montagne.

 

Retour à la page d'accueil

Genre : Film politique
Scénario : Jorge Semprún. Avec : Jean-Paul Belmondo (Serge Alexandre / Stavisky), Charles Boyer (Le baron Raoul), François Périer (Albert Borelli), Anny Duperey (Arlette), Michael Lonsdale (Dr. Mezy), Roberto Bisacco (Montalvo), Claude Rich (L’inspecteur Bonny), Pierre Vernier (Le maître Grammont). 1h55.
Thème : Banques et finance