Le silence de Lorna
2008

Pour devenir propriétaire d’un snack avec son amoureux Sokol, Lorna, jeune femme albanaise vivant en Belgique, est devenue la complice de la machination de Fabio, un homme du milieu. Fabio lui a organisé un faux mariage avec Claudy pour qu’elle obtienne la nationalité belge et épouse ensuite un mafieux russe prêt à payer beaucoup pour devenir belge. Pour que ce deuxième mariage se fasse rapidement, Fabio a prévu de tuer Claudy. Lorna gardera-t-elle le silence ? ...

Les frères Dardenne arrivent à rendre crédibles les trois coups de force du scénario. Claudy arrête juste la drogue au moment où il doit être assassiné ; l'ellipse sur la mort de Claudy ; le basculement dans la folie de Lorna.

Ils illustrent ainsi leur thèse de prédilection : comment l'âme resurgit face à l'inacceptable lorsque le corps s'épuise, souffre, devient malade, laissant alors l'humanité l'emplir. La mise en scène des Dardenne, simple, est à l'image de leur personnage : Lorna est une jeune femme courageuse aux ambitions mesurées. Amoureuse de Sokol, elle veut ouvrir un snack à Liège et préfère perdre 5 000 euros plutôt que d'avoir la mort d'un homme sur la conscience.

La meilleure scène du film est celle où l'amour surgit dans le désespoir. Décidée à sauver Claudy, Lorna se donne à lui dans l'urgence pour qu'il ne replonge pas. Suit la scène au petit matin où Claudy s'en va en vélo, elle au travail, image d'un quotidien paisible pour lequel elle se bat.

La solution maffieuse qu'elle avait jusqu'alors acceptée faute de mieux, l'amour comme une entreprise quelle forme avec Sokol, ne peut alors plus la forcer à continuer. Son désir profond et sa rédemption viennent ainsi après l'épuisement : grimper jusqu'en haut de l'appartement au-dessus du snack. L'enfant sera comme la bonne conscience qu'elle porte en elle. Cette maternité est d'abord présentée rationnelle : Lorna a lieu de se croire enceinte et de préférer garder l'enfant comme la part d'innocence qu'elle a su préserver.

Une fois cette névrose installée, le basculement dans l'irrationnel surgit lorsque, contre toute évidence scientifique, elle continue de se croire enceinte. Ce dérèglement, les frères Dardenne le rendent crédible par l'atmosphère d'exécution par la mafia qu'elle ne manque pas de ressentir autour d'elle et par sa longue errance solitaire dans la forêt, image mentale de son désespoir.

Jean-Luc Lacuve le 02/09/2008

critique du DVD
Editeur : Blaq out. mars 2009.
critique du DVD

Suppléments :

  • Un entretien avec les Frères Dardenne
  • Une interview de la comédienne Arta Dobroshi
  • Les scènes coupées
  • La bande-annonce.

Retour à la page d'accueil

Genre : drame social

Avec : Arta Dobroshi (Lorna), Jérémie Rénier (Claudy), Fabrizio Rongione (Fabio), Alban Ukaj (Sokol). 1h45.

dvd chez Carlotta Films