Autoportrait

1887
Autoportrait
Vincent Van Gogh, 1887
Huile sur planche d'artiste, montée sur panneau, 41 x 32,5 cm
Chicago, Art Institut

Van Gogh a réalisé au moins vingt-quatre autoportraits au cours de son séjour de deux ans dans la capitale française. Ce premier exemple est de taille modeste et a été peint sur un tableau d’artiste préparé plutôt que sur une toile.

Son travail au pinceau densément posé, qui est devenu une caractéristique du style de Van Gogh, reflète la réponse de l’artiste à la technique pointilliste révolutionnaire de Georges Seurat dans Un dimanche sur la Grande Jatte (1884). Ce qui était pour Seurat une méthode basée sur la froide objectivité de la science est devenu entre les mains de Van Gogh un langage émotionnel intense avec des points de couleur intenses verts, bleus, rouges et oranges. Les yeux verts profonds de l’artiste et l’intensité de son regard dominent cette gamme éblouissante de points et de traits peints staccato.

"Ainsi, hier, j'ai fait deux études en vue de peindre un coin de ville, avec la cathédrale. J'ai également peint une étude représentant un coin du parc. Seulement, Je préfère peindre des yeux humains plutôt que des cathédrales, si majestueuses et si imposantes soient-elles — l'âme d'un être humain, même les yeux d'un pitoyable gueux ou d'une fille du trottoir sont plus intéressants selon moi." (Vincent Van Gogh, Lettre à son frère Théo, 19 décembre 1885).

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts