La rue Saint Denis à Paris

1878
La Rue Saint Denis à Paris. Fête du 30 juin 1878
Claude Monet, 1878
Huile sur toile, 81 x 50
Rouen, Musée des Beaux arts

La rue Saint-Denis, comme sa jumelle  La rue Montorgueil, est souvent vue comme une célébration du 14 juillet. En fait, elle est exécutée le 30 juin 1878 à l'occasion de la fête célébrant "la paix et le travail", décrétée cette année-là par le gouvernement. Cet évènement fait partie des festivités organisées à l'occasion de la troisième Exposition universelle parisienne, ouverte depuis quelques semaines, qui se veut le symbole du redressement de la France après la débâcle de 1870.

Manifestation d'enthousiasme national, le 30 juin 1878 est aussi l'occasion de renforcer le régime républicain en place, encore fragile quelques mois seulement après les grands affrontements de 1876-1877 entre ses partisans et les conservateurs. Ce n'est que deux ans plus tard, en 1880, que le 14 juillet devient le jour de la fête nationale française.

Claude Monet est à Paris en 1878, où il habite, pour quelques mois. Quoique pauvre et dans le souci de ne pouvoir subvenir aux besoins de sa famille (Michel est né le 17 mars), le peintre s’enivre du spectacle de la ville et de sa modernité ; oubliant pour un temps les jardins, il retrouve le 30 mai l’inspiration qui lui avait fait peindre cinq ans plus tôt le boulevard des Capucines et sa foule bigarrée.

La rue est montrée, prise d’assaut par le peuple de Paris en liesse, en une vue plongeante, avec une forte perspective, le triangle sombre de la foule montant vers le triangle inversé du ciel. Posés d'une touche rapide, en flammèches de couleurs pures, les drapeaux flottent, claquent, se tordent et deviennent maîtres de l'espace. Dans ce milieu léger et instable un drapeau cache un "VIVE LA REP[ublique]"

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts