La maison de Victor Horta

1901
La maison de Victor Horta
Victor Horta, 1898 et 1901
Escalier
Bruxelles, 25 rue Américaine

La maison de Victor Horta (devenue aujourd'hui le musée Horta) est un édifice Art nouveau situé à Saint-Gilles, en région bruxelloise. L'édifice est constitué de l'habitation personnelle de l'architecte ainsi que de son atelier.

Les deux immeubles qui composent cette maison furent bâtis entre 1898 et 1901. Bien qu'ils fussent conçus ensemble et communiquent par l'intérieur, ils ont chacun leur individualité propre, ceci afin d'affirmer la distinction entre sphère privée et atelier professionnel. La présence de ce dernier était notamment justifiée par la complexité de certains éléments décoratifs conçus par Horta, qui exigeaient la réalisation de moulages ou autres ébauches afin de faciliter la réalisation ultérieure de ces pièces par les artisans concernés, auxquels de simples plans n'auraient pas toujours suffi.

Le grand escalier, puits de lumière
La salle à manger

L'habitation privée comprend deux escaliers : l'escalier d'honneur destiné aux propriétaires et invités, et un escalier de service. Mais le plus remarquable est la structure interne de l'habitation privée : elle n'est pas réellement découpée en étages, dans la mesure où l'ascension se fait progressivement, par demi, tiers ou quarts de niveaux. Ceci, combiné à la quasi-absence de murs de séparation au bel étage, ouvre des perspectives variées, autres qu'horizontales, qui contribuent à donner l'impression d'une maison bien plus vaste qu'elle ne l'est réellement. En outre, comme souvent chez Horta, l'escalier n'est pas enfermé dans une cage, mais constitue réellement la colonne vertébrale de la maison, en partant même en plein salon. Enfin, la lumière est apportée non seulement par les façades avant et arrière, mais aussi par une remarquable verrière qui surmonte l'escalier, et éclaire ainsi le centre de la maison bien mieux que dans les classiques maisons de l'époque, à trois pièces en enfilade, dont la pièce centrale était souvent relativement obscure. Des mosaïques du sol jusqu'aux poignées de portes, le raffinement y est poussé dans le moindre détail.

En 2000, La maison fut proclamée patrimoine mondial par l'Unesco avec trois autres constructions de Horta : L'Hôtel Tassel, l'Hôtel van Eetvelde et  l'Hôtel Solvay

 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts