Homme dénudé au rat

1977

Naked Man with Rat
Lucian Freud, 1977
Huile sur toile, 91,5 x 91,5 cm
Perth, Art gallery of Western Ausralia

Lucian Freud qualifie ses sujets dévêtus de dénudés plutôt que de nus. La distinction est importante car elle traduit clairement les intentions du peintre : son observation du corps humain relève d'une approche vivante de la chair. De ce point de vue, ces tableaux sont bien plus de véritables portraits des corps que des "nus" au sens générique du terme. Les commentateurs ont parfois évoqué à propos de ces corps peints par Freud, des chairs "à vif" sans peau, "écorchés". De fait, leur traitement pictural extrêmement sensible éveille des sentiments de précarité et de vulnérabilité, presque de meurtrissure. La peau lisse et translucide, laisse affleurer le bleu pourpre, le rose et l'ocre des muscles et de la graisse qu'elle recouvre

Homme dénudé au rat fait partie d'un petit groupe de tableaux réalisés à la fin des années 70 avec le même modèle masculin. Celui-ci y figure tantôt seul, tantôt à côté d'un  autre homme comme dans le célèbre Homme dénudé avec son ami (1978-80)

Observateur méticuleux de ses sujets, Freud charge également ses toiles d'apartés humoristiques, de jeux de mots visuels et d'allusions sexuelles. Dans Homme dénudé au rat, le museau pointé du rat renvoie au pénis flasque de l'homme, dont on peut supposer qu'il partage avec l'animal une prédilection pour les endroits cachés.

Source: Le sens de la peinture, page 374.