Contagion

2011

Voir : les photogrammes

Avec : Laurence Fishburne (Dr. Ellis Cheever), Kate Winslet (Dr. Erin Mears), Jude Law (Alan Krumwiede), Marion Cotillard (Dr. Leonora Orantes), Matt Damon (Mitch Emhoff), Gwyneth Paltrow (Beth Emhoff), Bryan Cranston (Lyle Haggerty), Jennifer Ehle (Dr. Ally Hextall), Elliott Gould (Dr. Ian Sussman). 1h46.

Jour 2. A l'aéroport de Chicago une femme dit au revoir à un ancien amant avant de rejoindre Minneapolis. Hong Kong : un jeune homme rentre en piteux état chez lui. A Londres, c'est une jeune femme que l'on retrouve morte dans un hôtel. A Minneapolis, la femme de l'aéroport, Beth Emhoff, cadre dirigeante de l'entreprise AIMM Alderson est rentrée chez elle. Dans l'avion, un autre employé d'AIMM Alderson est victime de fièvre et rentre à Tokyo où il s'écroule dans des convulsions dans un bus. Le jeune homme de Hong Kong sort de chez lui et erre en ville avant de s'écrouler sur la route et être écrasé par un camion.

Jour 3. Atlanta (Géorgie). Le docteur Ellis Cheever arrive au Centre de Contrôle des Maladies (CDC : Centers for deasease control and prevention) et discute avec Roger, l'homme à tout faire. San Francisco. Alan Krumwiede, un blogueur influent, a découvert des vidéos sur internet montrant le cas de ce japonais agonisant dans un bus. Il en informe la journaliste Lorène de The Chronicle qui n'a pas le budget pour qu'il enquête davantage ce qui génère sa colère contre la lenteur de la presse écrite. Mitch Emhoff vient chercher Clark à l'école où sa fièvre s'est déclarée.

Jour 4 : Chez elle, Beth Emhoff s'écroule à terre et meurt à l'hôpital. Mitch Emhoff revenu chez lui constate le décès du petit Clark.

Jour 5 : Genève organisation mondiale de la santé. Le docteur Leonora Orantes fait le point : résidence des chrysanthèmes de Hong Kong, deux morts et dix cas suspects. C'est là que la femme du jeune homme mort se prépare à ramener les cendres de son mari... dans la province du Guangdong en Chine où l'on découvre son corps sans vie dans un car. Leonora Orantes a ainsi bien raison de prévoir que le protocole établi pour le SRAS ne sera pas suffisant pour empêcher la dissémination de la pandémie d'autant plus que Hong Kong est une ville portuaire. Elle fait venir des échantillons de Londres où cinq morts ont été retrouvés dans un hôtel et une salle de sport. A Chicago, Jon Neal est emmené en ambulance. Le cerveau de Bess est ausculté

Jour 6 : Au Centre de Contrôle des Maladies d'Atlanta, le docteur Ellis Cheever donne ses consignes à la doctoresse Erin Mears qu'il envoie à Minneapolis pour enquêter et rassurer la population (nous isolons les malades et les plaçons en quarantaine). A Minneapolis Erin Mears est accueille par Dave qui ne semble pas avoir pris la mesure du danger. Mitch Emhoff est mis en isolement. Sa fille vient le voir, il a résisté à la maladie. Le soir au département de la santé du Minnesota, on recense 47 cas et 8 décès mais c'est Thanksgiving et les gens restent chez eux. On se touche le visage entre 2000 à 300 fois par jour puis laisse le virus su la machine à café, un bouton de porte, d'autres gens. On reproche à Erin Mears de vouloir effrayer pour rien comme avec la grippe porcine. Pour chaque personne qui tombe malade combien d'autres personnes risque-t-elle de contaminer? Le R0 de la grippe est 1, de la variole 3, de la polio entre 4 et 6. Cela dépend par exemple de la période d'incubation.
Au CDC (centre de contrôle des maladies) Ally Hextall analyse des échantillons de Bess : 87 cas et 15 décès. Ils sont envoyé au docteur Sussman de San Francisco ... déjà poursuivi par Alan Krumwiede auquel il refuse de répondre


Jour 7 : Cheever est conduit auprès de la sécurité intérieure dirigée par Lyle Haggerty. Le Casino de Macao est identifié comme premier lieu de la maladie. On craint une attaque terroriste. L'école de Clark à Minneapolis est fermée. Mears enquête chez AMM. Elle Interroge les collègues de Beth, est partie poser la première pierre d'une usine puis est restée de 11h15 à 18h00 à Chicago. Arendt Barnes a été en contact avec Bess. Il se meurt dans un bus. Mears apprend à Mitch que sa femme a renouvelé sa liaison avec Jon Neal.

Au CDC, Ally Hextall montre à Cheever le virus dans lequel sont identifié des séquences de gênes de porc et de chauve-souris avec des cellules qui s'agrippent aux cellules respiratoires et nerveuses. Cheever dessaisit Sussmann dont le laboratoire est seulement classé 3. Il demande à Ally de lui ordonner de détruire ses échantillons.

Jour 8 : Minneapolis, Chicago, Los Angeles, Boston et Salt Lake sont les villes les plus touchées. Lors de la conférence de presse, on croit toujours à un excès de prudence des autorités qui exagéreraient le danger comme pour le H1-N1. L'OMS envoi la doctoresse Leonora Orantes à Hong Kong. On a déjà diagnostiqué 89 000 cas bientôt les 267 000 avec un R-0 de deux. Cheever doit reconnaitre qu'on n'arrive pas à cultiver le virus car il tue ses hôtes et ne peut et donc pas soumis à expérience. Orentes retrouve trace de Beth sur les vidéos du casino de Macao. Sussman a su cultiver des cellules du virus sur des fœtus de chauve-souris. Il donne ses résultats au CDC.

Jour 12 : La communauté scientifique est informée que Sussmann a réussi à cultiver le virus MEV-1 en laboratoire. Mais il y a déjà 8 millions de contaminés et le vaccin éventuel ne pourra être livré que dans des mois. Un fonds spéculatif cherche des opportunités auprès d'Alan pour analyser et prédire le besoin. Alan va bientôt faire état de témoignages sur le forsythia. Mears réquisitionne un gymnase et en demande trois autres. Mitch interdit à sa fille de voir Andrew, son petit copain. Marion regarde des vidéos de Beth sur ordinateur. Les officiels chinois lui disent que le virus top petit pour la vidéosurveillance

Jour 14 : Mears est malade. Cheever promet de la ramener à Atlanta. Mitch Emhoff apprend que l'on ne peut enterrer sa femme qui comme tous les morts du virus fait l'objet de mesures de sécurités très strictes.

En vidéo, Leonora Orantes repère, sur les caméras de vidéosurveillance, Beth Emhoff et Li Faï, le serveur au casino à 0h02. Selon Sun Feng, L'internet affirme qu'Américains et Français ont mis au point au vaccin mais gardent sa fabrication secrète. Sun Feng donne l'ordre d'enlever Leonora Orantes. Il veut sauver son village alors que le forsythia n'a pas marché.

A Minneapolis, Mears se meurt. Cheever échoue à la faire rapatrier. Lyle Haggerty lui apprend qu'un député de L'Illinois (Chicago) utilise le caisson isolé et qu'ensuite les routes et aéroports seront coupés. "Il faut que personne ne le sache avant que tout le monde sache" dit-il pour éviter la panique aux banques, stations-service et magasins d'alimentation. Il précise que le président est évacué dans un lieu tenu secret et que le congrès travaille en ligne.

Alan Krumwiede se filme sur son blog "sérum de vérité" prenant du forsythia en se déclarant malade. Cheever rappelle qu'en 1918 1% de la population est morte de la grippe espagnole. Cette fois 70 millions de morts sont attendus dit-il à Aubrey lui ordonnant de vernir à Atlanta et de quitter Chicago. Sa conversation est surprise par Roger mais c'est Aubrey qui prévient sa copine par téléphone alors qu'elle fait des courses de survie dans un supermarché.

Jour 18 : Atlanta. Les pharmacies vendant du forsythia sont prises d'assaut. C'est ce que constatent Lorène et Alan. A Minneapolis aussi les pillages se multiplient devant Mitch et sa fille, Jory, qu'il protège de tout contact. Les frontières vers le Wisconsin sont fermées. A Atlanta, Alan avec un habit que le protège fait de la publicité pour le forsythia accusant le CDC de mentir. Il laisse Lorène mourir. A Minneapolis, Mears meurt.

A Atlanta, le CDC est contesté. En Inde on prétend que la ribavirine est efficace, le CDC serait sous le contrôle de la sécurité intérieure le temps d'en fabriquer. Distance social pas de poignée de main pas de sorties. Les 50 départements de la santé cherchent à évaluer les morts. Alan accuse : sur facebook un communiqué attribué au Dr Cheever par Elizabeth Nygaard parle de la quarantaine à Chicago des heures avant l'annonce officielle R-0 de 2, 1 jour 2 cas puis 4 puis 16... dans 3 mois un milliard

Lyle convoque Cheever. Il est interdit de caméra

Jour 21. Le virus a muté en gagnant l'Afrique infesté par le HIV et Durban. Vaccin atténué comme polio. Taux de mortalité 25 % à 30 % RO de 4. Un habitant sur 12. Toutes les salles de réunions sont désertes

Jour 26 : Minneapolis l'armée alimente avec peine, 2,5 millions de morts aux USA. Le président caché a décrété Couvre feux après les émeutes

Jour 29 : Mitch sépare Jordan et Andrew. La ville prévoit de mettre un vaccin dans le réseau d'eau. Ally Hextall s'inocule le vaccin 57 et s'en va voir son père malade. Barry Marshall, l'ulcère provoqué par une bactérie et non le stress inoculé le vaccin, prix Nobel.

L'agrément du vaccin contre le MEV1 est accéléré. 90 jours pour les premières doses un an pour fabriquer et distribuer pour tous. Déjà 26 millions de morts et la question est de savoir qui l'aura en premier.

Jour 131 : La femme de Cheever est agressée. Les vaccins arrivent à la croix rouge d'Atlanta. Le fond d'investissement du forsythia s'inquiète Alan défend son produit pas de preuve qu'il est inefficace. Cobayes, effets secondaire le vaccin contre la grippe porcine a tué en 1976. Avec 12 millions de visiteurs unique il est écouté, il s'apprête à dissuader de se faire vacciner. Arrêté fraude boursière, collusion et homicide involontaire

Jour 133 : tirage au sort. Les gens nés un 10 mars. Joran le 11 janvier 144e jour. Leonora Orantes est libérée contre de faux vaccins car la Chine ne traite pas avec les ravisseurs. Elle ne prend pas l'avion et retourne les prévenir.

Alan a gagné 4,5 millions de dollars avec le forsythia. 12 millions de personnes ont payé sa caution. Cheever et Aubrey leurs vaccins il le donne au fils de Roger qui devait attendre 7 mois.

Jour 135 : Alan voit les longues files de personnes se faisant vacciner. Ally Hextall et David Eisenberg mettent en congélation le MEV-1 qui prend place sous le SRAS et le H1N1. Mitch retrouve l'appareil photo de sa femme et la photo avec le cuisiner chinois. Il pleure mais regarde sa fille, heureuse, danser avec Andrew qui vient d'être vacciné.

Une chauve-souris dérangée par AIMM Alderson mange une banane. Elle laisse un bout de banane plein de salive tomber dans une porcherie. Le cochon qui s'en empare est emmené par un cuisinier chinois. Le cuisinier bourre la gueule du cochon de farce, s'essuie imparfaitement les mains sur son tablier et serre celles de Beth. C'était le jour 1.

Soderbergh recourt au montage alterné pour montrer la propagation foudroyante de l'épidémie dans les différents centres urbains de la planète. Celle-ci est une entité touchée en ses différentes villes et tente d'y répondre par la mise au point d'un vaccin tout en luttant contre les rumeurs et la panique qui pourraient être des fléaux pires encore.

Une épidémie planétaire éradiquée en cinq mois.

Des personnalités fortes permettent de lier action individuelle et principaux centres urbains touchés par la maladie. Atlanta, siège national des CDC, voit s'activer son directeur, Cheever, Lyle Haggerty, responsable de la sécurité intérieure de l'Etat et Ally Hextall qui mettra au point le vaccin efficace et se l'inoculera pour accélérer son autorisation de mise sur le marché. Minneapolis est la ville de Mitch Emhoff, mari de Beth et résistant à la maladie et la ville ou mourra la courageuse doctoresse Erin Mears. A San Francisco, résident le bloggeur Alan Krumwiede, la journaliste Lorraine Vasquez du Chronicle et le chercheur Ian Sussman. A Chicago, où Beth Emhoff contamina Jon Neal et sa femme, vit aussi Aubrey Cheever. A Hong-Kong, Leonora Orantes recherche si Beth Emhoff fut la patient zéro avant d'être enlevé par Sun Feng.

Le recours à une pléiade de stars hollywoodienne pour interpréter ces personnalités situées dans différentes villes permet de rendre compréhensible la narration éclatée dans le montage alterné sans avoir besoin de préciser les villes dans le cours du récit en plus des jours.

S'affichent à l'écran les jours de propagation de la maladie ; en continu depuis le 2e jusqu'au 8e où la maladie se répand sans que l'on arrive à contrôler quoi que ce soit. Au 12e jour, Sussman a réussi à isoler le virus pour des essais. Les jours 14, 18, 21, 26 et 29 vont alors s'afficher jusqu'à la découverte du vaccin n°57. La troisième partie, avec les jours 131, 133 et 135 incrustés, voit les moyens mis en place pour vacciner la population. L'épilogue se conclut sur l'incrustation du Jour 1, dernière image du film.

Idéologiquement le film est américano-centré. L'action se déroule presque exclusivement sur le territoire américain dans ses quatre villes que sont Atlanta, Minneapolis, Chicago et San Francisco. Seule Hong-Kong fait un peu contrepoids, Londres étant bien vite abandonnée comme la Chine intérieure. Le Caire, Abu-Dhabi font l'objet d'une courte phrase.

Vague côté déplaisant aussi du mal qui vient de la femme adultère alors que le mari intègre est protégé de la maladie. Le plan du bulldozer abatant le palmier dont s'échappe la chauve-souris permet aussi de dénoncer un deuxième coupable : la société industrielle.

Heureusement ces travers idéologiques bien pensant sont peu appuyés vis à vis de la reprise presque documentaire des deux précédentes épidémies mondiales du SRAS et du H1N1. L'incrustation du jour 1, en dernière image, pourrait d'ailleurs faire penser qu'elles ne sont que l'annonce de plus graves qu'elles !

Le souvenir du SRAS et du H1N1

Le virus MEV-1 reproduit, en bien plus dangereux, l'épidémie de SRAS qui eut lieu entre mars et juillet 2013. Sont repris : son origine, à Hong-Kong, , ses symptômes et sa propagation rapide par voie aérienne, sa classification 3+ (entre le CDC et le labo de Sussman) et son éradication rapide. Mais le SRAS a surtout touché que l'Asie et le canada et n'a fait "que 774 décès pour un peu plus de 8000 cas. Le HIN1 de 2009 aurait fait 20 000 mort a mobilisé plus de moyens, jugés a posteriori disproportionnés.... et a trouvé son origine dans une porcherie au Mexique

Notes reprises de Wikipedia :

Le Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) est une maladie infectieuse des poumons due au virus SARS-CoV de la famille des coronavirus. Il est apparu pour la première fois en Chine en novembre 2002. Le syndrome respiratoire aigu sévère est apparu à Hong Kong à l'hôtel Métropole, au 9e étage, puis à Singapour et à Hanoï au Viêt Nam. Une alerte mondiale a été lancée par l'OMS (Organisation mondiale de la santé) le 12 mars 2003. L'hôtel est un lieu d'échanges majeurs, ce qui explique que l'épidémie s'est propagée dans le monde car les premiers porteurs ont voyagé entre Hong-Kong et le reste des foyers infectés. Étant donné sa transmission par voie aérienne, la maladie s'est très vite propagée à un grand nombre de personnes et dans de nombreux pays.

Le symptôme le plus habituel du syndrome respiratoire aigu sévère est une fièvre supérieure à 38 °C apparaissant assez brutalement après une période d’incubation de 2 à 10 jours. L'identification du virus a été assez rapide (quelques mois contre plusieurs années pour le virus du VIH dans les années 1980), 11 laboratoires ayant été mobilisés par l'OMS. Le virus a en effet été classé de niveau 3+, qui n'existe pas dans la classification des dangers biologiques : le virus est soit niveau 3 soit niveau 4. La raison de ce choix réside sur le fait que seuls quelques laboratoires dans le monde sont assez sophistiqués pour travailler sur des virus de niveau 4 en toute sécurité. Si ces laboratoires avaient été les seuls à chercher la classification du virus, aucun antiviral n'aurait été trouvé rapidement. C'est pourquoi l'OMS à décidé de classer ce virus niveau 3+, afin qu'un maximum d'équipes de chercheurs puissent travailler dessus. Cela aurait pu être très dangereux, mais le pari a été gagné puisque ce virus a été "contrôlé" en un temps record.

La Chine, qui semble avoir été le foyer originel de la maladie n'a pas pris suffisamment tôt des mesures de sécurité très strictes comme la mise en quarantaine des cas probables et l'information adéquate de la population. Ainsi, 7 761 cas de syndrome respiratoire aigu sévère ont été dénombrés en Chine (Hong Kong, Taiwan et Macao compris). Les villes de Singapour et Toronto ont également été touchées, avec respectivement 206 et 252 cas. En outre, une véritable psychose s'est installée à Pékin, Hong Kong et Singapour, où la population portait systématiquement des masques respiratoires lors des déplacements en public afin d'éviter la contagion. Le bilan, du 1er novembre 2002 au 1er juillet 2003, est de : 8 096 cas de maladie recensés ; 774 décès. Le 2 juillet 2003, l'épidémie semble avoir été presque totalement endiguée

La grippe A (H1N1) de 2009 est une maladie respiratoire aiguë de l'être humain apparue en 2009 le virus contient des gènes de plusieurs virus connus d’origines porcine, aviaire et humaine. L'OMS a qualifié la situation de pandémie le 11 juin 2009. En août 2010, le monde entre en période post-pandémique selon l'OMS. La prévalence d'une maladie décrit le nombre de cas dans la population à un instant donné. La grippe commune, dite "saisonnière", touche entre 5 % et 15 % de la population. À l’opposé, la grippe aviaire fait moins de cas car elle est peu contagieuse : le nombre de cas au niveau mondial est de l'ordre de quelques centaines sur les quatre dernières années. Ainsi "la proportion des morts dues au virus de la grippe A s’élève à 0,2 - 0,3 pour mille, soit un taux inférieur à la grippe habituelle, qui tuerait à peu près un patient sur mille ». Néanmoins chez les populations sans facteurs de risques et en particulier chez les enfants et les jeunes adultes, cette grippe A présente un taux de mortalité de 3 à 13 pour 100 000 qui est environ 50 fois plus élevé que ce qui est observé pour les grippes saisonnières dans ces populations où le taux de mortalité est de l'ordre de 0.2-0.3 pour 100 000.

L'Organisation mondiale de la santé, tient depuis la détection du virus un décompte des décès imputables, de manière confirmée, au moins en partie à la grippe A H1N1. Celui-ci s'élevait le 4 juin 2010, à 18 138 morts. Cependant, les tests qui mènent à ces confirmations ne sont pas menés de façon systématique. L'afflux de ces confirmations varie donc d'un pays à l'autre et d'une période à l'autre et peuvent conduire à une sous-estimation significative du nombre de cas réels. Les estimations du nombre total de morts tombent généralement dans les marges des morts des grippes saisonnières (250 000 - 500 000 morts toute souches confondues). L'annonce de ces estimations tend, paradoxalement, à réduire d'autant plus les efforts déployés pour dépister la grippe de façon efficace. Une estimation publiée en juin 2012 fait état de 280 000 morts : 201 200 morts de causes respiratoires et 83 300 de causes cardio vasculaires pendant la première année

L’un des plus grands élevages industriels de porcs, situé à La Gloria dans la région de Perote dans l’État de Veracruz, au Mexique, est suspecté, par la population locale fortement touchée et les autorités environnantes, d’être à l’origine de la pandémie. Dans un premier temps, les autorités mexicaines pensent y avoir trouvé le patient zéro : Edgar Hernandez, malade fin mars d’un cas avéré de H1N1. Toutefois, le 30 avril, le centre de contrôle d’Atlanta publie un rapport sur un autre cas au Mexique ayant développé le virus mi-mars, soit 15 jours avant Hernandez. Le 23 juin 2009, le New York Times rapporte que le département de l'Agriculture des États-Unis a déclaré que "Contrairement à l'hypothèse courante qui est que le virus pandémique de la grippe a pour origine des fermes industrielles du Mexique", le virus a "plus probablement émergé de porcs en Asie et a voyagé jusqu'en Amérique du Nord chez un humain". Dans son numéro de juillet-septembre 2009, le magazine l'Écologiste défend le point de vue que "l'élevage concentrationnaire des animaux favorise les recombinaisons de virus", en s'appuyant sur des références scientifiques.

Retour