Before Sunrise

1995

Avec : Ethan Hawke (Jesse), Julie Delpy (Céline), Andrea Eckert (l'épouse dans le train), Hanno Pöschl (le mari dans le train). 1h41.

Dans le train de Budapest à Vienne, Céline, une jeune Française, est dérangée par les disputes incessantes d’un couple d’Allemands. Elle change de place et s’assoit à côté d’un Américain de son âge, d’apparence bohème mais au visage intéressant. Il s’appelle Jesse et a voulu, pendant ses vacances, rendre visite à sa petite amie à Madrid. Mais les retrouvailles ne se sont pas bien passées et, avant de retourner aux États-Unis, il a décidé de profiter de son forfait touristique pour visiter la vieille Europe. Un rapport de sympathie s’établit immédiatement entre les deux jeunes gens. La certitude que leur rencontre n’aura pas de suite les encourage à se livrer l’un à l’autre avec une candeur absolue et à échanger leurs idées les plus personnelles sur la vie, l’amour, la mort, leurs relations avec leurs parents et la façon dont ils envisagent l’avenir.

Lorsque le train s’arrête à Vienne, Jesse demande à Céline (qui doit poursuivre son voyage vers Paris) de rester en sa compagnie jusqu’à ce qu’il prenne l’avion pour New York, le lendemain matin. Commence alors une longue promenade à deux dans les rues de la capitale. Ils conversent avec des passants, écoutent des disques dans un magasin, visitent un cimetière, une église… Sur la Grande Roue du Prater, ils échangent un premier baiser. Au fur et à mesure que la nuit avance, Céline apparaît comme plus mûre et plus cultivée que Jesse, lequel dissimule son romantisme et sa fragilité derrière un cynisme affiché. Céline a gardé intacte sa faculté d’émerveillement; elle croit en l’avenir, aux prédictions d’une cartomancienne, au talent spontané d’un poète des rues. Jesse est conquis par son charme, son allant, son optimisme. La soirée se poursuit dans un restaurant fréquenté par les artistes et les intellectuels, puis sur un bateau ancré sur le Danube. Dans un parc désert, ils partagent une bouteille de vin en se demandant si faire l’amour risque de banaliser leur rencontre ou, au contraire, de la rendre d’autant plus inoubliable.

Au petit matin, alors que le soleil se lève sur Vienne, Jesse accompagne Céline à la gare avant de partir pour l’aéroport. Nous sommes le 16 juin. Dans six mois jour pour jour, ils ont promis de se retrouver sur ce même quai. Mais seront-ils au rendez-vous ?

Les dialogues, co-écrits avec l'écrivaine Kim Krizan, sont d'une grande intensité, mêlant légèreté et gravité, candeur et sentiments profonds. Ils n'ont néanmoins pas pour but de révéler quoi que ce soit ou de faire avancer l'intrigue qui commence et s'achève dans le même train à 24 heures d'intervalle. Ils proviennent du désir des deux personnages d'être ensemble et de partager ce moment unique dune nuit à deux qui ne se renouvellera peut-être pas.

La participation et l'investissement des acteurs dans leur personnage est essentiel à la magie du film : leur façon d'être assis au café, debout dans la salle d'écoute du magasin de disque ou sur le grande roue, face au flipper, allongés dans le parc ou près de la fontaine, éclipse totalement les décors de Vienne dont sont saisis quelques lieux, loin des clichés touristiques. Le retour de ces lieux, vidés de la présence de Céline et Jesse, à la fin du film dit combien, durant cette nuit, ils les ont habités.

L'investissement des acteurs dans leur personnage sera encore intensifié dans la suite de leurs aventures amoureuses dans Before Sunset et Before midnight ou ils seront crédités au scénario

Jean-Luc Lacuve, le 28/02/2020