ADN

2020

Avec : Maïwenn (Neige), Omar Marwan (Emir Fellah), Fanny Ardant (Caroline), Louis Garrel (François). 1h30.

Neige, divorcée et mère de trois enfants, rend régulièrement visite à Émir, son grand-père algérien qui vit désormais en maison de retraite. Elle adore et admire ce pilier de la famille, qui l’a élevée et surtout protégée de la toxicité de ses parents. Les rapports entre les nombreux membres de la famille sont compliqués et les rancœurs nombreuses... Heureusement Neige peut compter sur le soutien et l’humour de François, son ex. La mort du grand-père va déclencher une tempête familiale et une profonde crise identitaire chez Neige. Dès lors elle va vouloir comprendre et connaître son ADN.

Double sujet d'un deuil et d'une naissance à une nouvelle identité.

Maïwenn cinéaste retient les excès toujours possible du personnage qu'elle interprète et rend ainsi sa composition d'autant plus forte. Ce sont finalement les autres qui se laissent entraîner dans la colère : la tante au moment de l'achat du cercueil, sa mère à l'enterrement. Ces portraits de groupe réussis sont percés de moments humoristiques. Il y a la tragi-comédie des personnels des maisons de retraite ou des pompes funèbres et surtout Louis Garrel dont les répliques drôles et généreuses font très souvent rire.

Son grand-père qui l'a élevé voulait que Neige soit heureuse. Sa seule solution est de partir alors que l'ADN espéré pour preuve de son identité  algérienne ne se révèle pas concluant mais indiquerait plutôt une origine espagnole. C'est donc bien la  culture de son grand-père qui lui permet une nouvelle identité. La reconcilation avec la soeur a lieu mais c'est trop tard pour les parents, enfermés dans leur attitude morale, celle de toujousr pousser au défi pour la mère et la haine des autres pour le père, nationaliste et incapable de dire le moindre mot de tendresse ou de reconfort.

Jean-Luc Lacuve, le 19 mai 2021