Le pain et la rue

1970

(Nan va Koutcheh). 0h10.

Pour rentrer chez lui, un petit garçon doit passer dans une rue où se trouve un chien qui aboie à son approche. N'ayant pas réussi à passer ni derrière un vélo ni un vieil homme, le garçon tente un passage tout seul, hésitant. Le chien aboie et, dans un réflexe, le garçon lui jette un morceau de pain. Le chien le suit alors ce qui inquiète le garçon avant qu'il ne se rende compte que l'animal est pacifique et affectueux.Le garçon rentre alors tranquillement chez lui. Sa grande sœur ferme la porte au nez du chien qui attend sagement sur le pas de porte.

Un autre garçon s'approche avec un bol de lait. Le chien aboie de nouveau, ce qui effraie le garçon..

Produit par l'Institut pour le développement intellectuel des enfants et des jeunes adultes (le "Kanun"), où Kiarostami a créé un département cinéma. C'est le premier de ses courts métrages de fiction dont les protagonistes sont des enfants filmés dans leur quotidien, en famille ou à l'école.

Ici l'enfant doit se défaire de ses réflexes de peur, maîtriser son comportement pour passer courageusement devant le chien qui l'a effrayé d'abord. Fortuitement, il se rend compte qu'avoir donné un morceau de pain à fait du chien un ami. C'est au même parcours d'apprentissage de l'âge adulte, de l'altérité, valable pour soi seul, que devra effectuer le second garçon porteur du bol de lait .

Test du DVD

Editeur : Les films du paradoxe. octobre 2007. 1h14. Format 4/3 VOSTFR.

Alalyse du DVD

 

Suppléments :