Les emprunts de Brian De Palma au patrimoine du cinéma sont exceptionnellement nombreux (22) et le placent juste derrière Pedro Almodovar (39) comme cinéaste le plus cinéphile.

1- repérages

Quelques films seulement travaillent la mise en scène d'Hitchcock. La filiation avec Hitchcock est assumée dans Soeurs de sang (1973) par le recours à la musique de Bernard Herrmann et un crime sanglant au couteau. Plus net, le clin d'oeil au Psychose de Hitchcock avec la scène de la douche du fantôme du paradis (1974) et, éventuellement, celle du début de Blow out (1981) et mise en son un peu plus tard. Mais c'est Obsession (1976) qui se confronte directement avec Vertigo, le chef-d'oeuvre du maitre. En 1974, le cinéaste éprouve un choc en voyant une copie restaurée du film. En sortant de la projection, il ébauche en compagnie de Paul Schrader un scénario qui relate comme dans le film d'Hitchcock, la quête d'un homme qui, après avoir perdu la femme aimée, croit la retrouver des années plus tard et tente de renouer avec elle le fil de leur histoire. Il ne s'agit que d'une illusion créée par une troisième personne. De Palma comprend si bien Vertigo qu'il parvient à intensifier le scénario en modernisant l'obsession maladive des personnages, à intensifier la portée réflexive que le film porte sur le cinéma et à intensifier les mouvements d'appareils du film d'Hitchcock. Cette triple réussite en fait l'un des sommets de son art. En 1984, De Palma tente une nouvelle réflexion sur le cinéma d'Hitchcock avec Body double (1984), variation sensuelle de Fenêtre sur cour pour le voyeur, Vertigo, pour la claustrophobie qui immobilise le héros et un travelling circulaire plus virtuose encore que celui d'Obsession ainsi qu'une scène de douche avec doublure, référence au travail du maitre pour Psychose. Ces films hitchcockiens sont ainsi centrés sur la seule période 1973-1984.

C'est durant cette même période que De Palma rend hommage à Orson Welles dans une séquence virtuose de split screen du Fantome du Paradis (1974). Avec Blow out (1981), il rend hommage au Blow-up d'Antonioni. Avec Scarface (1983), Il se confronte avec la mise en scène du Scarface d'Howard Hawks dont il fait un remake moderne et terrifiant.

Brian De Palma
... et le cinéma
date
film
mode
film
réalisateur
date
1962 Woton's wake pastiche Frankenstein James Whale 1931
1962 Woton's wake pastiche Le septième sceau Ingmar Bergman 1955
1962 Woton's wake pastiche King Kong Ernest B. Shoedsack 1933
1968 Meurtre à la mode> élé. scénario Psychose Alfred Hitchcock 1960
1973 Soeurs de sang musique, plan Psychose Alfred Hitchcock 1960
1974 Le fantôme du paradis Pastiche La soif du mal Orson Welles 1954
1974 Le fantôme du paradis Plan / hommage Portrait de Dorian Gray Elia Kazan 1961
1974 Le fantôme du paradis Plans/hommage Fantôme de l'Opéra Rupert Julian 1925
1974 Le fantôme du paradis Plans Le cabinet du docteur Caligari Robert Wiene 1920
1974 Le fantôme du paradis Pastiche Psychose Alfred Hitchcock 1960
1976 Obsession Hommage Vertigo Alfred Hitchcock 1958
1976 Obsession Thème Marnie Alfred Hitchcock 1964
1976 Obsession Plan le crime était presque parfait Alfred Hitchcock 1954
1980 Pulsions Plan Vertigo Alfred Hitchcock 1958
1981 Bow out Hommage Blow-up Michelangelo Antonioni 1966
1981 Bow out Plan Psychose Alfred Hitchcock 1960
1983 Scarface Hommage Scarface Howard Hawks 1932
1984 Body double Plans Fenêtre sur cour Alfred Hitchcock 1960
1984 Body double Pastiche Vertigo Alfred Hitchcock 1958
1987 Les Incorruptibles Pastiche Le cuirassé Potemkine S. M. Eisenstain 1925
1992 L'esprit de Caïn Plan Ténèbres Dario Argento 1982
2012 Passion Hommage Crime d'amour Alain Corneau 2010

2 - Illustrations en Images

Le fantôme du paradis
 
 
Fantôme de l'Opéra (Rupert Julian, 1925)
voir : contrat
 
voir : douche
 
 
Psychose (1960)
voir : douche

 

Obsession

L'être désiré sortant du halo d'un rêve

 

Identification morbide

 

Le gant pointant une naissance avant la sienne

 

 

Vertigo : maison de Carlotta Valdes

 

Pulsions

Vertigo (Alfred Hitchcock, 1958)
Pulsions

 

Blow out