Accueil Partie beaux-arts Histoire de l'art Les peintres Les musées Les expositions Thèmes picturaux

La bataille de Trafalgar

1824
The battle of Trafalgar. P252
William Turner, 1823-1824
Huile sur toile, 259 × 365,8 cm
Greenwich, National Maritime Museum

Le tableau fut commandé par George IV fin 1823 pour faire pendant à Glorious First of June de  Philippe-Jacques de Loutherbourg ; les deux tableaux devaient faire partie d'une série commémorant les victoires britanniques pour Saint James's Palace, projet pour lequel Georges Jones avait déjà fait deux grands tableaux de Vittoria et Waterloo; mais le gouvernement ne fut pas satisfait du tableau de Turner (terminé en fev 1824) et le roi le donna pour lau Greenwich Hospital de Londres pour qu'il y soit accroché dans la gallerie de peinture.

Turner s'inspire du tableau Lord Howe lors de la bataille du 13 prairial an II de Philippe-Jacques de Loutherbourg. Le tableau fait également suite au tableau The Battle of Trafalgar, as Seen from the Mizen Starboard Shrouds of the Victory de 1806 de Turner. Pour peindre les bateaux qui avaient participé à cette bataille navale, Turner utilisa des croquis du peintre J. C. Shetky et des études du navire amiral de Horatio Nelson, le HMS Victory.

Le tableau combine des événements qui, eurent lieu à plusieurs heures d'intervalle  au cours de la bataille. Le célèbre pavillon de Nelson "England expects that every man will do his duty" qui précède le combatfut élevé sur la Victoire à 11h50, le haut-mât d'artimon tomba à 13h00; L'Achille est en feu à l'arrière-plan seulement en fin d'après mid et le Redoutable qui coule au premier plan ne le fit que le jour suivant. et ont été remplacés par le signal pour "engager l'ennemi de plus près" une fois la bataille a commencé.

Turner n'avait pas peint la réalité des faits et, à l'époque, ces "libertés" prises avec les faits ne furent pas appréciées par la Royal Navy. Turner fut beaucoup critiqué pour les erreurs : le pavillon sur le grand mât de la Victoire et non sur le mât d'artimon et surtout le non remplacement du pavillon inital, lorsque la bataille commence, par le signal "engager l'ennemi de plus près".