Accueil Partie beaux-arts Histoire de l'art Les peintres Les musées Les expositions Thèmes picturaux

Le martyre de sainte Agathe

1756

The Martyrdom of St Agatha
Tiepolo, vers 1756
Huile sur toile 184 x 131 cm
Staatliche Museen, Berlin

Ce tableau a été peint vers 1756 pour le maître-autel de l'église de S. Agata à Lendinara. A l'origine, il comportait des arrondis au sommet, car il apparaît sous cette forme dans une eau-forte exécutée par le fils de Tiepolo, Giovanni Domenico. Cette partie, aujourd'hui disparue, montrait le christ avec la couronne d'épines dans un nimbe, regardant la sainte regardait.

La belle Agathe était une fervente chrétiene qui défia les menaces du gouverneur romain de la Sicile, Quintianus qui ordonna de lui couper les seins. On la voit, à moitié nue, une jeune fille agenouillée derrière elle, appuyant sa robe contre les plaies saignantes. Un page se tient debout devant une colonne de marbre, tenant les seins coupés de la martyre sur un plateau d'argent et regardant vers elle. a figure grossiere du bourreau, vêtu de rouge et tenant une épée tachée de sang, menace encore ce groupe.

Tiepolo, l'un des derniers des grands peintres de Venise, maître de la composition à grande échelle, n'a pas reculer devant ce sujet particulièrement sanguinaire qu'il avait d'ailleurs traité vingt ans plus tôt pour l'église Saint Antoine de Padoue.

La composition est très accomplie tant dans la disposition des formes que par les couleurs. Le pâle visage de la martyre semble protégée par les visages des deux témoins. La compassion exprimée par la jeune femme contraste avec le regard scrutateur du page sur la gauche. Le large manteau bleu pâle de la sainte sert à lier le groupe des trois personanges ensemble et se confond avec le gris-blanc, le jaune vif et l'orange pour produire un ensemble de couleurs harmonieuses qui est caractéristique de Tiepolo.