Accueil Partie beaux-arts Histoire de l'art Les peintres Les musées Les expositions Thèmes picturaux

Le printemps

1889
Le printemps
Edvard Munch, 1889
Huile sur toile 169,5 x 263,5 cm
Oslo, Musée national (image sur le site du musée)

Nouvelle représentation en mémoire de la mort de Sophie, la soeur aimée de Munch. Les personnages sont dépeints à leur âge actuel et non à celui où l'événement a eu lieu. Munch a propablement voulu exprimer ainsi la pérénité de la douleur ; la famille sera toujours affectée par la mort de Sophie.

Par cette grande toile l'artiste âgé de 26 ans voulait probablement signer un chef-d'œuvre. Le contenu narratif est centré sur la jeune fille malade et la garde qui tricote. Le teint de la femme plus âgée est exagérément coloré pour contraster avec la pâleur mortelle de la jeune malade.

La toile est séparée en deux parties égales. Les gris et les bruns réalistes ensèrent le frêle personnage souffrant, entouré d'une mélancolie interne. Par contraste le printemps avec tout ce qu'il signifie de santé, fait irruption à travers le tulle blanc des rideaux. Les plantes en pot sur l'appui de la fenêtre participent au printemps en prêtant leurs tendres couleurs aux rideaux qui s'animent.

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts