Editeur : Les films de ma vie, février 2009. Son mono d'origine. Format : 1,37. 10 €.

Suppléments :

  • Le film annonce
  • Eric Rohmer parle de Pauline la plage.

 

Marion, qui vient de divorcer, et sa jeune cousine Pauline, vont passer la fin de l'été dans la villa familiale de Granville, plage de la Manche. Marion y retrouve par hasard Pierre, un flirt de jeunesse, qui lui présente Henry, dont il a fait la connaissance récemment. Marion, qui se dit prête à un nouvel amour, va être très vite fascinée par Henry : celui-ci est ethnologue et, bien que marié et père de famille, il vit comme il l'entend puisqu'il part dès que l'envie lui en prend. Mais Pierre, toujours amoureux de Marion, va éprouver une vive jalousie et veut faire comprendre à Marion qu'Henry n'est qu'un séducteur allant de conquête en conquête comme de pays en pays.

L'édition DVD s'accompagne de deux précieux bonus. Le premier réalisé en 1983 où Rohmer s'exprime juste après la sortie du film sur sa façon de reprendre des scénari écrits longtemps auparavant. Le second entretien datant de 1993 et présenté en premier est une vérible explication en images devant Jean Douchet du travail de directeur d'acteurs de Eric Rohmer.

Eric Rohmer parle de Pauline la plage

Extraits de l'entretien avec Jean Douchet pour Cinéastes de notre temps, la sept arte, 1993.

Rohmer montre le vieux cahier qui garde la trace de ses premières ébauches de ce qui devint Pauline à la plage. Il rédigea dans les années 50 Friponne de porcelaine, une pièce dont le titre reprend une phrase du roman L'égoïste de George Meredith. Il abandonna rapidement ce projet de pièce de théâtre qui comportait selon lui, "les plus mauvais dialogues jamais écrits". Il reprend ce cahier à la fin des années 70 pour écrire, sur ses dernières pages cette fois, un début de scénario avec des personanges qui s'appellent alors Brigitte et Didier.


Rohmer a tout de suité été séduit par l'air rêveur d'Amanda Langlet sur une photographie où elel avait alors 14 ans. Comme d'habitude il n'a fait qu'un seul choix sans avoir besoin d'un "casting de 2 635 candidates". "J'ai vu la photo, j'ai dit c'est possible. J'ai vu la fille, j'ai dit c'est certain."

Rohmer aime choisir ses acteurs pour leur jeu au naturel dans la vie. il y a pour lui peu de rapport entre le jeu sur scène et le cinéma. Rohmer ne fait des essais que pour vérifier que l'acteur n'est pas intimidé par la caméra. Le naturel peut être masqué par angoisse. il fait d'abord des essais par la parole puis avec une improvisation sur magnétophone.

Pour Pauline à la plage, il possede un bout d'essai au format super8...qu'il montre illico à Jean Douchet. Il le juge plus naturel que le film (il y a des effets de réel) mais moins prenant.

Rohmer aborde ensuite son rapport avec Matisse. Il rappelle que Rossellini se flattait qu'on le compare à Matisse. rapprochement que Rohmer trouve très juste. Il a trouvé lui un jour une reproduction de La blouse roumaine alors quil s epromenait rue Gay-Lussac. il lui a semblé que les couleurs bleu, blanc et rouge très nettes correspondaient à ce quil souhaitait déjà pour le film. Il s'en est servi pour montrer à Nestor ce quil souhaitait. Pour servir d'étalon, pour arriver à quelque chose ce genre.

L'ffiche du film s'explique par el fait qu'il a gardé les murs blancs de la amison, s'est contenté d'enlever les cadres et des éléments de décoration mais n'a pas osé repeindre le radiateur. Il s'est dit alors "mettons une serviette blanche et, pour faire tenir la serviette, une bouée rouge."

 

Extrait de l'entretien pour Le Cinéma des cinéastes avec Claude-Jean Philippe et Caroline Champetier en 1983.


L'inspiration du scénario de la Femme de l'aviateur date de 1946. Celui de Pauline à la plage est un peu plsu tardif pusiqu'il remonte aux années 50. Rohmer a souvent dit que ses idées sur les personnages sont trsè simple, par exemple un homme hésite entre deux femmes et qu'ensuite un ordinateur pourrait écrire le scénario. Il se dit toujours très détaché de ses sujets écrrits il y a longtemps mais que malheureusement ou heureusement pour ses scénarion "je ne suis pas un ordinateur".

Pour la série des comédies et proverbes, il n'y avait pas de thème comme dans Les contes moraux" ertravailelr sur Le beau mariage et Pauline à la plage l'a conduit à en enrichir les thèmes.

Il existait quelque chose dans le cinéma français et chez moi aussi comme une crise d'inspiration. Après, les contes moraux, il aurait pu réaliser des films politique, d'action, ou policier. c'est finalement la part de comédie contenue dans Perceval et La marquise d'O, le côté comique de ces œuvres qui l'a emmené vesr ce titre de "comédies et proverbes" et el genre de la comédie.

Rohmer avoue n'avoir jamais été un jeune cinéaste. Il n'a jamais filmé ce qui lui est arrivé. Entre 20 et 25 ans, il a écrit des idées destinées à la littérature sur des bouts de papier. C'est en les cherchant dans ses tiroirs qu'il a adapté pour le cinéma ces minces sujets existants
Il s'adapte lui-même avec toujours une distance et un recul. C'est aussi sans doute un moyen d'exorciser l'angoise de la page blanche: partir d'éléments existants et les copier et recopier jusqu'au scénario.

Les films de ma vie
 
présentent
 
Pauline la plage de Eric Rohmer